Les demandes des pays arabes sont "faites pour être rejetées", estime le Qatar

Les demandes des pays arabes sont "faites pour être rejetées", estime le Qatar
Les demandes des pays arabes sont "faites pour être rejetées", estime le Qatar - © KARIM JAAFAR - AFP

Le Qatar a jugé samedi que les 13 demandes formulées par l'Arabie saoudite et ses alliés pour mettre fin à l'isolement économique et diplomatique à son encontre étaient "faites pour être rejetées" et qu'elles "empiètent" sur sa souveraineté.

"La liste de demandes est faite pour être rejetée", a déclaré le ministre des Affaires étrangères du Qatar Mohammed ben Abderrahmane Al-Thani lors d'une conférence de presse à Rome.

Médiation du Koweït

L'Arabie saoudite, Bahreïn, l'Egypte et les Emirats arabes unis ont rompu le 5 juin leurs relations diplomatiques avec le Qatar, l'accusant de soutenir le terrorisme et de se rapprocher de l'Iran chiite, grand rival régional du royaume saoudien. Le Qatar, qui a le soutien de la Turquie, rejette fermement ces allégations.

Les tensions se sont accrues après la remise à Doha le 22 juin d'une liste de 13 demandes établies par ces pays à satisfaire dans un délai de dix jours. Parmi ces demandes, figurent notamment la fermeture de la chaîne Al-Jazeera, la réduction des relations avec l'Iran ainsi que la fermeture d'une base militaire turque au Qatar.

"Tout le monde est conscient que ces demandes sont destinées à empiéter sur la souveraineté de l'Etat du Qatar", a ajouté le chef de la diplomatie de l'émirat après avoir rencontré son homologue italien Angelino Alfano. M. Alfano a assuré que son gouvernement était disposé à "contribuer à toute initiative destinée à restaurer le dialogue et abaisser les tensions". Le Koweït a entrepris une médiation pour désamorcer la crise, tout comme les Etats-Unis qui tentent de jouer les bons offices.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK