Les Cubains amorcent le départ de Raul Castro dans l'isoloir

Le président cubain Raul Castro à Caracas le 5 mars 2018
2 images
Le président cubain Raul Castro à Caracas le 5 mars 2018 - © FEDERICO PARRA

Les Cubains élisent dimanche le Parlement qui sera chargé de sceller le départ du président Raul Castro, un tournant historique prévu le mois prochain dans la grande île caribéenne.

Le processus singulier de ces élections générales se répète tous les cinq ans. Un total de 605 candidats ont été investis pour autant de sièges de députés, mais ils doivent être élus par les huit millions d'électeurs âgés de plus de 16 ans, appelés aux urnes dès 7H00 locales (12H00 GMT).

Même s'il est joué d'avance, ce scrutin reste aux yeux de Ramon Perez "le plus important de ces dernières années, puisque nous allons voter pour de nouveaux dirigeants". Enthousiaste, ce gardien de nuit entend même profiter du passage à l'heure d'été pour aller directement voter après son travail.

Fin de 60 ans de règne

Ces élections générales, qui permettront également d'élire 1265 délégués provinciaux, sont les premières à se tenir depuis le décès, survenu fin 2016, du père de la révolution cubaine Fidel Castro. Mais elles constituent surtout une étape cruciale vers la fin de près de 60 années de pouvoir sans partage des frères Castro.

Le 16 avril, les députés élus ce dimanche désigneront les membres du Conseil d'Etat, organe exécutif suprême, qui nommera dans la foulée le successeur de Raul Castro, 86 ans, décidé à passer la main 12 ans après avoir succédé à son frère aîné.

Dans l'attente d'une éventuelle confirmation ces prochaines semaines, c'est le premier vice-président et numéro deux du gouvernement, Miguel Diaz-Canel, qui semble le mieux placé pour assumer les plus hautes fonctions au Conseil d'Etat cubain.

Scène de vote à Santa Clara, ce 11 mars:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK