Les colonies israéliennes, qu'est-ce que c'est ?

L’Organisation des Nations unies (ONU) y voit un obstacle majeur à la paix. C'est aussi le cas pour une grande partie de la communauté internationale. Le coup de pouce américain à la colonisation ne passera pas sans mal. Le fait majeur, le voici : Washington ne considère plus les colonies israéliennes comme contraires au droit international. L’occasion de nous pencher sur ces concentrations de populations israéliennes dans des villes ou villages construits en territoires palestiniens.

Les colonies israéliennes, qu’est-ce que c’est ?

Elles sont environ 260, de taille variable, à être sorties de terre depuis 1967. Sur la carte (en illustration ci-dessous), l’exemple cisjordanien. On voit les reflets rouges qui grignotent l’espace (coloré de jaune) où vivent historiquement les Palestiniens. Soit un total de 132 colonies habitées par 427.000 personnes en Cisjordanie. 427.000 colons. Ils représentent 14% de la population. Ils vivent entourés de près de 3 millions de Palestiniens. Au fil du temps, ça devient difficile de parler de "colonies" puisque ces regroupements sont devenus de véritables villes. Si l’on parle d’Ariel, par exemple, on dénombre pas moins de 20.000 habitants.

Pourquoi les Israéliens s’y installent ?

En fait, on s’y installe pour diverses raisons. Il y a la quête religieuse (la vie en terres bibliques), mais pas seulement. La volonté de conquête de nouveaux territoires est bien présente. Enfin, il ne faudrait pas négliger les raisons économiques. Les prix de l’immobilier ont flambé cette dernière décennie à Jérusalem. De nombreux citadins ont été poussés à aller habiter ailleurs. Le gouvernement les a d’ailleurs incités à faire le pas.

Est-ce légal ?

Le gros problème de tout ceci, pointé par la communauté internationale, c’est le morcellement. On voit le phénomène à l’œil nu sur la carte : la Cisjordanie est complètement morcelée. Les zones d’habitations palestiniennes s’entremêlent avec les colonies israéliennes. Et ça s’aggrave.

D’où cette question fondamentale : comme favoriser l’émergence de deux Etats séparés avec une telle fragmentation ? Donc, pour répondre, à la question : la communauté internationale considère effectivement que chaque nouvelle salve de constructions est une entrave au processus de paix, tant que les Israéliens perceront des couches de plus en plus vastes dans les zones concernées.

Fin du mois dernier, par exemple, feu vert a été donné pour la construction de plus de 2300 logements en territoire palestinien. Dont la (très) sensible construction de 182 unités dans une ancienne colonie sauvage, près de Jéricho. Cette même colonie que le Premier ministre a fait légaliser deux jours avant les élections.

C’est quoi, une colonie sauvage ?

On appelle comme cela toutes les constructions illégales, en plein territoire palestinien. Illégales, elles le sont même au regard du droit israélien. Car les autorités distinguent les colonies qui ont obtenu les autorisations nécessaires des autorités et celles qui n’ont pas eu le feu vert du gouvernement, les fameuses "colonies sauvages". Une bonne centaine d’entre elles sont sorties de terres depuis 1990. Certaines ont depuis été évacuées mais cette forme de colonisation est loin d’être arrêtée pour autant.

Un avenir bouché ?

Ce qui risque, en fait, de cristalliser les tensions, c’est le fait que les Israéliens se sentent désormais chaudement soutenus par la première puissance mondiale. On se souviendra par exemple que la reconnaissance unilatérale de Jérusalem comme capitale d’Israël avait précipité la décision d’entamer de nouveaux travaux en Cisjordanie. Il ne fait aucun mystère que ces constructions aggravent les tensions entre les deux peuples. Et accroissent un certain mal-être.

Côté israélien, les colons vivent comme dans une cage, leur habitat est généralement entouré de barrières, voire de check-point. Quant aux Palestiniens, ils ne peuvent pas y circuler ou y commercer comme ils le veulent. Ils n’ont parfois plus accès à leurs terres ou à l’eau ou à d’autres ressources naturelles. Ils veulent que les Israéliens se retirent de toutes les terres qu'ils ont occupées pendant la guerre de 1967 et qu'ils démantèlent toutes les colonies.

 

 

Archives : Journal télévisé du 08/02/17

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK