Les célèbres taxis noirs de Londres passent au vert

Si visuellement, la nouvelle génération de black cabs ne change pas beaucoup, c'est auditivement que la différence est la plus marquée
Si visuellement, la nouvelle génération de black cabs ne change pas beaucoup, c'est auditivement que la différence est la plus marquée - © capture d'écran - Reuters

La popularité de Londres vient de Big Ben, des gardes de la reine mais aussi des moyens de transports atypiques qui sillonnent les rues. Parmi eux, les traditionnels bus rouges à deux étages mais aussi les taxis, noirs et de forme atypique, aussi appelés "black cabs".

La flotte de taxis qui sillonnent les rues de Londres depuis les années 50 est en train d'être quelque peu modifiée, de nouveaux modèles électriques remplaceront entièrement les anciens. Le but de ce bouleversement ? Combattre la pollution de l'air. Plusieurs chauffeurs conduisent désormais au volant de ces véhicules hyper silencieux.

On estime à 20.000 le nombre de taxis qui sillonnent les rues de la capitale Britannique. Les "cabs" nouvelle génération peuvent parcourir une distance de 130 kilomètres une fois que la batterie est entièrement chargée. Mais pas de panique pour les chauffeurs s'ils sont à court d'électricité pour alimenter leur taxi, une réserve de carburant prend le relais une fois que la batterie n'est plus assez chargée.

Qui dit amélioration technique plus soucieuse de l'environnement dit aussi coût plus élevé. La production et l'assemblage de ce nouveau modèle de taxi noir coûte pas moins de 20.000 euros de plus que l'ancienne version. Mais cette somme n'arrête pas les chauffeurs de la capitale Britannique. Elle inspire même d'autres villes européennes, qui se disent intéressées, au vu des bienfaits des véhicules électriques.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK