Les Catalans chantent leur hymne. Et soudain des tirs de la police claquent dans Barcelone (vidéo)

A l'aube, de Gérone à Barcelone, et de Manresa à Figueras, des milliers de Catalans lançaient un défi sans précédent à l'Etat espagnol. "Votarem", (nous voterons) : c'était leur cri de ralliement. Mais devant l'inaction des Mossos, la police nationale est passé à l'action.

Marc Carrasco, 52 ans, en charge du bureau de vote Ramon Llull, racontait la scène qu'il venait de vivre: "Ils ont emporté six ou sept urnes. Ils sont entrés en défonçant la porte. Nous étions à l'intérieur en chantant l'hymne catalan et nous entendions des coups très violents sur la porte. Ils ont pris les urnes par la force ett ils les arrachaient littéralement pendant que nous continuions à chanter "Els Segadors", l'hymne catalan, et à crier Vive la Démocratie", a-t-il ajouté.

En sortant, les policiers se sont trouvés face à plusieurs centaines de militants assis qui leur ont coupé la route, et ils ont chargé, selon des témoins. Ils ont tenté de les disperser par des tirs de sommation "mais comme ils ont vu que cela ne faisait rien, ils ont utilisé ça", a déclaré à l'AFP Jon Marauri, un secouriste de 22 ans, en montrant des balles en caoutchouc.

Un témoin, David Pujol, 37 ans, a montré une blessure à la jambe reçue au cours de cet affrontement: "Nous étions en train d'aider un gars qui était blessé ici et à ce moment la police a de nouveau tiré des balles de caoutchouc et j'ai été blessé à la jambe", a-t-il raconté.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK