Les Affaires étrangères déconseillent fortement les voyages en Centrafrique

Les voyages non essentiels sont "fortement déconseillés" et il est déconseillé de voyager hors de la capitale, Bangui, et ses environs immédiats, a indiqué le Service public fédéral (SPF) Affaires étrangères dans un avis de voyage adapté publié mercredi sur son site internet.

"Etant donné l'insécurité persistante dans la ville de Bangui, les voyages en République centrafricaine sont fortement déconseillés. Il est conseillé aux Belges à Bangui de respecter le couvre-feu de 00h00 à 04h00 et de limiter les déplacements le soir, avec au moins deux personnes par voiture. Le jour, il convient de continuer à se déplacer sur les grands axes avec prudence, avec toujours au moins deux personnes par voiture", précise l'avis.

Le SPF Affaires étrangères a aussi adapté son avis de voyage pour la Libye, où les voyages sont "déconseillés", à l'exception des voyages essentiels vers la capitale.

"Les milices qui ont joué un rôle durant la révolution (de 2011) ne sont pas encore désarmées et le pouvoir transitoire ne les contrôle pas encore. Du reste, l'abondance d'armes aux mains de la population reste un facteur de risque", ajoutent les Affaires étrangères.

L'est libyen, berceau de la révolution contre le colonel Mouammar Kadhafi en 2011, a été ces derniers mois le théâtre de plusieurs explosions et d'une vague d'assassinats et d'attaques ciblant notamment des juges, des militaires et des policiers ayant servi sous le régime déchu ainsi que des intérêts occidentaux.

Ces attaques sont généralement attribuées aux islamistes radicaux bien implantés dans la région de Benghazi.

 

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK