Les adieux d'un empereur décidément moderne

Il a marqué le Japon avec plus de trois décennies d'un règne résolument moderne : l'empereur Akihito, 85 ans, vient d'abdiquer. Une première depuis 200 ans. La cérémonie a été plutôt rapide, en une dizaine de minutes, dans une atmosphère joyeuse, et sans la précipitation qui caractérisait les cérémonies d'adieux organisées suite à la mort de l'empereur, comme la dernière, en 1989. Pas de deuil à porter donc, pour les Japonais qui étaient présents.

 

Protocole et perfectionnisme

Il est 17h00 à Tokyo, 10h00 en Belgique : la cérémonie d'abdication commence. Une cérémonie ultra-protocolaire et ultra-rapide aussi. La salle de pin du Palais impérial aura été le théâtre d'une cérémonie d'une dizaine de minutes seulement. L'empereur et son épouse sont côte à côte, à l'image de leurs 30 ans de règne, où il a accordé une place inédite à l'impératrice. Tous les deux élégants à l'occidentale, ils font face à une assemblée silencieuse et attentive.

Dans son discours, Akihito remercie le peuple japonnais au nom du couple impérial. Il dit prier pour la paix, après trois décennies où il assumait le rôle de premier prêtre shinto. Aujourd'hui, Akihito a renoncé à son rôle symbolique divin. 

Un parterre de parapluies

À l'intérieur du Palais impérial, le prince Naruhito, et la Princess Masako sont eux aussi tirés à quatre épingles, à quelques mètres sur la gauche d'Akihito. Du côté de l'assemblée, le Premier ministre, Shinzo Abe prend la parole, depuis le parterre d'invités, sur le parquet impeccable.

 

Par contre, dehors, dans le parc qui entoure le Palais, des centaines de Japonnais bravent la pluie pour suivre cette abdication exceptionnelle.

 

Des milliers de policiers ont également été réquisitionnés pour encadrer cette cérémonie ultra-officielle.
Demain, le prince héritier Naruhito, 59 ans, montera sur le trône du chrysanthème, ouvrant une nouvelle ère, baptisée "Reiwa", qui signifie "belle harmonie".

Arrivées du prince Naruhito et de la princesse Masako, ainsi que des autorités politiques (dont Shinzo Abe, le premier ministre), pour la cérémonie d'abdication de l'empereur Akihito:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK