Législatives françaises: Cambadélis abandonne la tête du PS après la déroute de son parti

Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, a annoncé dimanche soir sa démission après la déroute de son parti aux élections législatives. Il propose la mise en place d'une direction collégiale, en attendant le congrès prévu à l'automne.

M. Cambadélis a fait cette annonce depuis le siège du PS, rue de Solférino, quelques minutes après la publication des premiers résultats. Selon ceux-ci, seuls 27 à 34 députés PS investiront les bancs de l'Assemblée nationale, un score historiquement faible.

"Je prends cette décision sans amertume ni colère, conscient de mon devoir et du moment crucial que traverse la gauche", a déclaré le premier secrétaire du PS.

"Le triomphe d'Emmanuel Macron est incontestable, la défaite de la gauche est incontournable, la déroute du Parti socialiste sans appel. La droite fait face à un véritable échec. Enfin, les populistes de tous bords sont relayés aux marges (...) Ce soir, le président de la République a tous les pouvoirs (...) Pour autant, ce triomphe a un côté artificiel car tous les problèmes de notre pays ne se règleront pas d'un coup de balai (sic) magique. Car chacun devine que cette imposante majorité ne correspond pas à la réalité sociale et politique de notre Lays (...) Le pouvoir absolu (...) se heurtera à cette contradiction. Monsieur le Président de la République, (...) la France a besoin de dialogue social et d'intelligence collective. Oser plus de démocratie, voilà ce dont la France a besoin et qui doit occuper la gauche", qui doit "tout changer".

Le premier secrétaire avait lui-même été éliminé dès le premier tour dans la seizième circonscription de Paris.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir