Législatives en France: la déception des adversaires de la République en Marche

La pilule était amère, dimanche soir, pour les adversaires de la République en Marche, le mouvement d'Emmanuel Macron qui a largement dominé le premier tour des élections législatives françaises.

"C'est une concentration de pouvoir à l'Elysée, méprisante pour l'Assemblée nationale", a ainsi réagi Raquel Garrido, la porte-parole de la France insoumise. Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, lui, a regretté un "recul sans précédent de la gauche et notamment du PS". Découvrez sa réaction en vidéo en intégralité ci-dessus.

"Le tourbillon était trop puissant et les deux scrutins trop rapprochés" pour inverser la tendance de l'élection présidentielle. Du côté de la droite, François Baroin, le porte-parole des Républicains, a pointé l'abstention record, qui témoigne "de la persistance des fractures de la société française".

Enfin, pour le FN, Florian Philippot a reconnu "une certaine déception dans les scores" même si Marine Le Pen a recueilli, selon ses dires, 45% des voix dans sa circonscription. 

La déclaration de François Baroin, le porte-parole des Républicains

La déclaration de Florian Philippot, Vice-président du Front national

La déclaration de Jean-Luc Mélenchon (La France Insoumise)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK