Légalisation de l'avortement en Argentine : marches anti-avortement avant l'ouverture des débats

Légalisation de l'avortement en Argentine : marches anti-avortement avant l'ouverture des débats
Légalisation de l'avortement en Argentine : marches anti-avortement avant l'ouverture des débats - © JUAN MABROMATA - AFP

Des rassemblements anti-avortement se sont tenus dans plusieurs villes d'Argentine samedi, avant l'ouverture la semaine prochaine par les députés du débat sur la légalisation de l'interruption volontaire de grossesse (IVG).

À Buenos Aires, malgré une pluie persistante, les militants "pro-vie" se sont rassemblés devant l'Assemblée où un vote devrait intervenir le 10 décembre. "S'occuper d'un tel projet de loi en pleine crise sanitaire est inopportun", a déclaré à l'AFP le pasteur Jorge Gomez, directeur exécutif d'Aciera, l'Alliance chrétienne des églises évangéliques d'Argentine. "La population est contre ce projet de loi. Cette majorité doit être entendue", a-t-il dit.


►►► À lire aussiIVG en Belgique : une pétition pour "respecter le choix des femmes et leur droit à la santé" déposée à la Chambre ce jeudi


Le projet de loi sur la légalisation de l'IVG déposé par le président Alberto Fernandez, élu en octobre 2019, respectait une promesse de campagne électorale sur un sujet qui divise profondément l'Argentine.

IVG débattue pour la 2ème fois

Dans le pays du pape François, l'avortement n'est légal qu'en cas de viol ou de danger pour la vie de la mère.

C'est la seconde fois que la question de l'IVG va être débattue par les parlementaires argentins, mais la première fois que le projet de loi est déposé par l'exécutif.

En 2018, sous le mandat de l'ex-président Mauricio Macri (2015-2019), le débat au Parlement sur cette question avait déclenché de très nombreuses manifestations pour.

Archive dans notre JT du 28/09/2020 :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK