Le wombat, "héros" malgré lui des incendies en Australie

Au milieu de la dévastation causée par les feux de brousse australiens, un héros improbable a émergé sur la toile : le wombat. Ce marsupial qui vit dans les forêts montagneuses d’Australie est réputé pour ces vastes terriers. Cet animal qui ressemble à un petit ourson brun peut être apprivoisé et est très populaire en Australie, seul endroit sur la planète où il vit dans son habitat naturel.

Autre particularité de cet herbivore, lorsqu’il est poursuivi par un prédateur, il bouche l’entrée de son terrier à l’aide de son postérieur.

Mais son large terrier, il est visiblement prêt à le partager dans des circonstances exceptionnelles, comme celles qui touchent actuellement l’Australie, en proie à de larges incendies.


►►► À lire aussi : "Plus d’un milliard d’animaux morts en Australie": comment ce chercheur est-il arrivé à un tel chiffre ?


Des tunnels complexes, créés par les wombats, auraient donc servi de refuge à d’autres espèces comme les wallabies et les échidnés, des sortes de hérissons qui ne vivent qu’en Nouvelle-Zélande et en Australie.

Assez généreusement, les wombats permettent donc à d’autres animaux de se réfugier dans leurs maisons, en se cachant des flammes qui menacent leurs propres habitats. C’est en tout cas ce qu’indique Greenpeace Nouvelle-Zélande sur son compte Instagram.

Sur Twitter, le côté héroïque de wombat est également salué.

Le wombat qui protège activement les autres animaux des incendies, une belle histoire pas totalement exacte

Et d’autres témoignages vont dans le même sens, indiquant que des animaux échappent aux incendies en se réfugiant dans des terriers. Peter Hylands, un réalisateur de documentaires, a visité les terres brûlées du Cobargo Wildlife Sanctuary. Il raconte à Yahoo, "Vous avez des animaux qui sont complètement indemnes et ce doit être les animaux qui ont été sous la terre, c’est la seule explication quand les zones de feu sont si étendues."

Yolandi Vermaak, membre d’une association de protection des wombats, a également déclaré qu’elle n’avait pas vu un seul wombat brûlé lors de ses missions de sauvetage et qu’elle avait plutôt découvert une série de survivants, des wombats et plusieurs autres espèces, cachés dans les tunnels.

Brigitte Stevens, de la Wombat Awarenesses Organisation, a déclaré à Yahoo News Australie que les wombats étaient bien connus pour partager leurs foyers avec d’autres espèces.

Des déclarations à nuancer

Cependant, ces déclarations demandent quelques précisions, comme l’indique le média en ligne collaboratif "The Conversation".

Les wombats ne "rassemblent pas héroïquement des animaux sans défense lors d’un feu de brousse pour les conduire en lieu sûr". Mais ce qui est exact, c’est que les wombats aident les autres animaux. Et ce, d’une manière passive, sans réelle intention. Comment ?

Les wombats creusent des réseaux de terriers interconnectés qui sont vastes et complexes mais aussi très bien protégés de l’environnement de la surface (notamment de la chaleur, ce qui est très utile en cas d’incendie). On sait que les petits mammifères utilisent les terriers de wombat pour survivre à un brasier.

Une étude sur le wombat à nez poilu du sud, par exemple, a permis de découvrir des tunnels comportant 28 entrées et près de 90 mètres. Mais le wombat n’a, en général, pas qu’un seul terrier. Une étude indique que l’animal peut même avoir 14 terriers.

Donc forcément, il y a des terriers qui ne sont pas occupés par la "peluche australienne". Ce qui laisse de la place à d’autres animaux pour se protéger.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK