Le typhon Mangkhut sème le chaos à Hong Kong, 49 morts aux Philippines

Le super typhon Mangkhut a semé dimanche le chaos à Hong Kong en faisant littéralement trembler ses gratte-ciel, après avoir frappé le nord des Philippines où il a fait au moins 49 morts.

Le typhon, considéré comme le plus puissant de l'année à ce stade avec des rafales qui ont atteint par endroit les 330 km/h, a ravagé des zones agricoles du nord de l'île de Luçon, la plus grande de l'archipel philippin, provoquant inondations et glissements de terrain.

Les moyens de communication et l'électricité ont été coupés dans la majeure partie de la zone sur la trajectoire de la tempête, où vivent environ cinq millions d'habitants: autant de difficultés pour les autorités qui peinaient encore dimanche midi à évaluer le bilan humain et matériel.

La police a annoncé dimanche après-midi qu'au moins 49 personnes avaient péri. Un précédent bilan faisait état de 25, puis 30  morts.

Dans la ville de Baggao, dans le nord de Luçon, la tempête a emporté des maisons, arraché des toits et des lignes électriques. Certaines routes étaient coupées par les glissements de terrain. D'autres étaient totalement inondées.

Les fermes de l'île, qui fournissent une part importante de la production philippine de riz et de maïs, étaient également inondées, beaucoup des cultures dévastées à un mois des moissons.

"Nous sommes déjà pauvres et voilà que cette tempête nous arrive", se lamentait auprès de l'AFP Mary Anne Baril, 40 ans, dont les cultures ont été détruites dans la tempête. "Nous n'avons pas d'autres moyens de survivre."

Casinos fermés

L'archipel d'Asie du Sud-Est est frappé chaque année par une vingtaine de typhons qui font généralement des centaines de morts, et contribuent à ce que des millions d'habitants restent dans une situation de grande pauvreté.

Parmi les victimes de Mangkhut, figurent notamment une jeune fille qui s'est noyée et un agent de sécurité tué par la chute d'un mur. Une femme a également été emportée par la mer à Taïwan.

Le typhon a perdu en intensité en traversant les Philippines et se dirigeait vers le sud de la Chine. Son oeil devrait toucher le littoral chinois dans la journée, bien à l'ouest des villes de Macao et Hong Kong.

En attendant, les autorités de l'ex-comptoir portugais, qui avaient été fortement critiquées pour leur manque de préparation lors du typhon Hato en août 2017, ont décidé la fermeture des 42 casinos de la ville, pour la première fois de leur histoire.

L'Observatoire météorologique de Hong Kong a fait état de vents enregistrés à 180 km/h sur une île au large, et de rafales à 242 km/h sur certains sommets.

Les rues de l'ex-colonie britannique, d'ordinaires bondées, étaient totalement désertes et d'impressionnantes vagues déferlaient dans la baie pourtant protégée de Victoria Harbour.

Rares étaient les voitures s'aventurant dans les grandes artères de la mégapole jonchées d'arbres arrachés. Certains habitants de la ville verticale disaient avoir la désagréable sensation que leur immeuble oscillait avec le vent, alors que les fenêtres tremblaient dans toute la ville.

L'Observatoire météorologique a exhorté depuis plusieurs jours la population à la plus grande prudence, parlant de "menace considérable" pour les côtes méridionales de la Chine.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK