Le trafic de moutons, fléau de la campagne anglaise

En Grande Bretagne, près de 80 000 moutons sont volés chaque année. C'est une perte économique qui se chiffre en millions et la police a décidé de se saisir du problème.

La campagne anglaise du Yorkshire, avec ses traditionnels troupeaux menés par les célèbres Border collies dégagent une atmosphère calme et bucolique. Une quiétude cependant quelques fois troublée par les méfaits des trafiquants de bétail. Une activité favorisée par une faible présence policière comme le souligne le fermier Colin Price: "En comparaison avec la ville, nous avons un taux de criminalité assez bas. La police pense donc que si la criminalité est rare, on n'a pas besoin de beaucoup de policiers. C'est un cercle vicieux quand la police n'est pas là".

80 000 têtes par an, une perte qui dépasse la simple perte de capital comme l'explique Julia Mulligan, la commissaire de la police du Yorkshire du nord chargée de l'affaire: "Si des bijoux sont volés pour 50 000 euros, dans un magasin, les gens savent ce que cela veut dire. Si des moutons sont volés pour une valeur de 50.000 euros, cela semble presque drôle mais ça ne l'est pas. Ce n'est pas seulement 50 000 euros qui s'en sont allé mais aussi toute la vie du fermier passée à constituer son troupeau".

Pour protéger leur investissement, les fermiers complètent le système d'identification des moutons à des fins sanitaires, de puces électroniques. Mais comme ces puces peuvent être retirées, les policiers apprennent aussi à identifier les moutons auprès de bergers expérimentés, grâce aux caractéristiques morphologiques propres à chaque mouton. L'objectif de l'opération est de fournir une image la plus détaillée possible du trafic de moutons volés dans la région. C'est ce que précise Les Moorhouse de la police du Yorkshire du nord: "Nous essayons de savoir où aboutissent les moutons. Dans des abattoirs clandestins? Dans des boucheries? Dans des restaurants? Nous essayons d'avoir une image du phénomène sur plusieurs comtés afin de savoir où les moutons volés sont amenés".

La police britannique a décidé d'augmenter la traçabilité des ovins pour enrayer le phénomène. Le secteur agricole perd en effet 9 millions d'euros à cause du seul trafic de mouton.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK