Les partenariats entre l'UE et les pays africains ne font pas encore diminuer les flux de migrants

Environ 60 000 migrants arrivés en Italie cette année provenaient d'un des cinq pays faisant l'objet d'un partenariat avec l'UE.
Environ 60 000 migrants arrivés en Italie cette année provenaient d'un des cinq pays faisant l'objet d'un partenariat avec l'UE. - © ISSOUF SANOGO - AFP

Le nombre de ressortissants africains qui tentent la traversée vers l'Italie continue d'augmenter, y compris ceux en provenance des cinq pays avec lesquels l'Union européenne mène des discussions actives depuis plusieurs mois dans le cadre d'accords de partenariat destinés à mieux contrôler les flux migratoires. Cette collaboration commence toutefois à porter ses fruits, selon un rapport d'avancement de la Commission, qui sera abordé jeudi lors du Conseil européen à Bruxelles.

Moins de traversées du désert...

En juin dernier, l'Union européenne a entamé des partenariats relatifs à la migration avec cinq pays prioritaires : l'Ethiopie, le Mali, le Niger, le Nigeria et le Sénégal. Au cours des derniers mois, vingt visites de haut niveau ont eu lieu dans ces Etats et des fonds européens ont été alloués pour favoriser le développement économique de ces pays et lutter contre les causes des migrations, tout en accentuant la lutte contre le trafic d'êtres humains. Ces pays s'engagent de leur côté à améliorer les réadmissions de demandeurs d'asile et d'autres migrants.

Les résultats "commencent à s'observer", notamment de premières diminutions des flux de migrants, souligne la Commission dans son rapport, qui met en avant le cas du Niger. Dans cet Etat d'Afrique de l'ouest, le nombre de personnes qui traversent le désert vers le nord du continent africain est tombé de 70 000 en mai à 1500 en novembre. En outre, 102 passeurs ont été déférés devant les tribunaux.

...mais toujours plus de migrants en Italie

Ces bons résultats ne se font toutefois pas encore ressentir sur les côtes italiennes, où les arrivées de migrants sont passées de 144 000 en 2015 à plus de 173 000 cette année. Plus de 4200 personnes ont par ailleurs perdu la vie en tentant la périlleuse traversée de la Méditerranée.

Environ 60 000 migrants arrivés en Italie cette année provenaient d'un des cinq pays faisant l'objet d'un partenariat avec l'UE. Bon nombre d'entre eux attendaient vraisemblablement depuis un certain temps en Libye l'opportunité de tenter la traversée.

Le rapport reconnaît que le potentiel des partenariats conclus peut encore être développé. La réadmission des migrants reste l'un des points épineux. En 2016, environ 2700 migrants en situation irrégulière originaires des pays prioritaires ont été renvoyés de l'UE vers leurs pays d'origine respectifs.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK