Le Rwanda et l'Ouganda conviennent d'un échange de prisonniers

Yoweri Museveni, le président de l'Ouganda.
Yoweri Museveni, le président de l'Ouganda. - © SUMY SADURNI - AFP

Le Rwanda et l'Ouganda voisins ont conclu dimanche à Luanda un accord pour échanger des prisonniers afin d'apaiser les tensions à la suite d'accusations mutuelles d'espionnage et d'ingérence politique.

Le président rwandais Paul Kagame et l'Ougandais Yoweri Museveni ont longtemps été de proches alliés, puis leurs relations sont ensuite devenues profondément conflictuelles.

Kigali et Kampala ont signé un accord en août 2019 pour améliorer leurs relations politiques et économiques mais peu de progrès ont été accomplis.

Dans l'accord signé dimanche par Kagame et Museveni dans la capitale angolaise, les deux parties ont convenu de "la libération de citoyens de chaque pays." Aucun détail n'a été donné sur le nombre de prisonniers concernés, la date et le lieu de l'échange.

Les deux dirigeants, qui se sont rencontrés en présence du président angolais Joao Lourenco et du président de la République démocratique du Congo Felix Tshisekedi, se sont engagés "à avancer vers la paix, la stabilité, le bon voisinage et le rétablissement de la confiance mutuelle", stipule l'accord.

Ils ont également décidé que les deux parties se retrouveraient à nouveau le 21 février pour d'autres pourparlers à un poste de leur frontière commune.

Le Rwanda a brusquement fermé sa frontière avec son voisin du Nord en février 2019, coupant une importante route terrestre commerciale. Kigali a également accusé l'Ouganda d'enlever ses citoyens et de soutenir des rebelles cherchant à renverser le pouvoir de Kagame.

En mai, la police ougandaise a accusé des soldats rwandais d'être entrés dans le pays et d'avoir tué deux hommes, ce que Kigali a nié.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK