Le retour de la chasse au loup divise la Suède

RTBF
RTBF - © RTBF

La première battue au loup en Suède depuis un demi-siècle s'est achevée mardi après moins de quatre jours de chasse, alors qu'elle était initialement prévue jusqu'à la mi-février, déclenchant une polémique entre chasseurs et écologistes.

La Suède comptait l'hiver dernier entre 182 et 217 loups, selon les estimations de l'agence suédoise de l'environnement. Un quota de 27 loups à abattre avait été fixé cette année.

"La chasse était complètement incontrôlée, le quota a même été dépassé en Dalécarlie, des milliers de chasseurs étaient autorisés à participer aux battues", dénonce Mikael Karlsson, président de la Société suédoise de conservation de la nature, qui a déposé plainte contre la Suède devant la Commission européenne.

"La polémique est exagérée", se défend Torbjörn Lövbom, responsable de la chasse aux prédateurs de l'Union suédoise des chasseurs. "La chasse s'est globalement bien passée en dehors de ce loup tué en trop en Dalécarlie. La chasse a été plus rapide parce que la neige nous a facilité la tâche", assure-t-il.

La polémique a rejailli sur le gouvernement et l'image d'ami de la nature du ministre de l'Environnement Andreas Carlgren en ressort écornée.

Le ministre "dit que la chasse doit mettre un terme à la consanguinité dans les meutes suédoises (...) C'est du baratin", dénonce le journal populaire Aftonbladet.

"Si les vrais soucis du ministre étaient les malformations cardiaques, du dos et des reins chez les loups, la chasse aurait été organisée différemment, peut-être sous une forme plus protectrice".

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK