Le représentant des organisations juives de Belgique: "Toutes les victimes à Gaza ne sont pas des terroristes"

Tous les palestiniens morts hier sont des terroristes ". Ce mardi, l’ambassadeur d’Israël en Belgique a créé la polémique en proférant ces mots sur nos antennes. Elle a depuis été convoquée par le ministère des Affaires étrangères, qui considère ces propos comme inacceptables. Mais qu’en pense les organisations juives chez nous ? Soir Première a posé la question à Yohan Benizri, le représentant des organisations juives de Belgique.

A la question de savoir s’il soutient les mots de l’ambassadeur, Yohan Benizri prend ses distances : " Bien sûr que non. Les propos de l’ambassadeur lui appartiennent. Mais je n’utiliserais pas les mêmes mots. Je crois que la réaction de l’ambassadeur était aussi un petit peu contradictoire ". Pour lui, on se trouve effectivement devant une situation dramatique : " Il y a une tragédie, et des morts qu’il faut déplorer. Toutes les victimes ne sont certainement pas des terroristes, en tout cas dans l’état actuel de nos connaissances ".

Selon lui, la situation à Gaza montre une violence assez insupportable, mais il y a la question de savoir comment se répartissent les responsabilités : " La situation qui est tout à fait trouble. Mais il y a une vraie volonté de la part de nous tous, dans les organisations juives de Belgique, de voir la situation se calmer. Et d’appeler vivement au dialogue. Parce que nous avons un gros problème en se disant que la solution que nous prônons depuis des années, c’est-à-dire la création de deux états pour deux peuples, s’éloigne avec ce regain de violence ".

La question du terrorisme

S’il ne rejoint pas les propos de l’ambassadeur sur le fait que les palestiniens tués étaient tous des terrorisme, Yohan Benizri n’évacue pas la question du terrorisme pour autant : "On peut parler de terrorisme, parce que le contexte dans lequel ces manifestations s’opèrent est le fait d’une organisation terroriste reconnue comme tel. Donc on ne peut pas dire qu’on peut évacuer le sujet. Cela étant, je pense qu’il faut parler de responsabilité et de règles d’engagement. Il faut discuter de proportionnalité et d’alternative. Je crois qu’il faut retrouver un peu d’intelligence et de hauteur plutôt que des slogans. Si on dit que tout ce que fait l’état d’Israël est disproportionné, c’est un problème. Si on dit que les palestiniens sont tous des terroristes, c’est un problème. On ne fait pas avancer le débat, et ce n’est pas dans nos valeurs. En tout cas des valeurs que je représente pour les organisations juives de Belgique ".

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK