Le procès de l'ex-président tchadien Hissène Habré ajourné au 7 septembre

Le président burkinabé du tribunal, Gberdao Gustave Kam.
2 images
Le président burkinabé du tribunal, Gberdao Gustave Kam. - © SEYLLOU - AFP

Le procès de l'ex-président tchadien Hissène Habré, accusé de "crimes de guerre, crimes de torture et crimes contre l'humanité", a été ajourné au 7 septembre pour permettre aux avocats commis d'office de prendre connaissance du dossier, a annoncé mardi le tribunal spécial qui le juge.

Après avoir désigné trois avocats pour assister l'accusé, qui refuse de comparaître et de se faire représenter, le tribunal a annoncé un renvoi du procès pour leur "permettre de s'approprier l'entièreté de ce dossier", donnant "un délai de 45 jours, de sorte que la reprise du procès serait située à la date du 7 septembre".

Hissène Habré, né en 1942, a été au pouvoir de 1982 jusqu'à son renversement en 1990 par l'actuel chef de l'Etat Idriss Déby Itno. Il s'était ensuite réfugié au Sénégal, où il bénéficia pendant plus de 20 ans de la bienveillance des autorités sénégalaises avant d'être finalement arrêté.

Il est accusé, selon l'organisation de défense des droits de l'homme, Human Rights Watch (HRW) de milliers d'assassinats politiques et de l'usage systématique de la torture pendant son régime. 

La mise en accusation de l'ex-président tchadien, longtemps bloquée pendant les années de pouvoir du président Abdoulaye Wade (2000-2012) avait été accélérée après l'élection en mars 2012 de Macky Sall.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK
<<<<<<< HEAD =======
>>>>>>> master