Le prix Nobel : beaucoup de prestige et d'anecdotes...

Porte d'entrée du musée Alfred Nobel à Stockholm en Suède
Porte d'entrée du musée Alfred Nobel à Stockholm en Suède - © JONATHAN NACKSTRAND - AFP

Le prix Nobel de littérature sera remis ce jeudi 10 octobre à 13 h. On connait déjà les noms des potentiels lauréats, parmi eux l'écrivain albanais Ismaïl Kadaré, la Polonaise Olga Tokarczuk, le Kényan Ngugi WaThion'go et l'Américaine Joyce Carol Oates. L'auteur japonais Yoshinori Ohsumi est encore une fois sur la liste.

Mais cette année est spéciale, car seront décernés non pas un, mais deux prix Nobel de littérature. Ceux de 2018 et 2019. Pourquoi ? Le prix de l'an dernier a été annulé à cause de "l'affaire Nobel". Un scandale sexuel dans lequel Jean-Claude Arnault, personnalité influente du monde culturel suédois, est impliqué. Cette affaire a non seulement entaché l'image de l'académie, mais elle a aussi bouleversé tout son fonctionnement.

L'affaire Nobel

Le journal Suédois Dagens Nyheter révèle cette affaire en novembre 2017. Jean-Claude Arnault est accusé d'avoir violé et agressé sexuellement dix-huit femmes entre 1996 et 2017. Époux d'une académicienne, il connaissait bien l'académie suédoise. Il en recevait même des subventions. Suite à une procédure judiciaire, il est condamné en octobre 2018 à deux ans de prison pour viol. Sa peine est alourdie de six mois en novembre. 

Mais cette affaire n'est pas la seule à avoir perturbé le fonctionnement de l'académie Nobel. Celle-ci a été confrontée à d'autres incidents, en témoignent certaines anecdotes.

Des prix Nobel en suspens

Dans les années 30, plusieurs lauréats n'ont pas pu recevoir leurs prix Nobel en raison du régime Nazi en Allemagne. Il s'agit de Richard Kuhn, biochimiste en 1938, d'Adolf Butenandt, lauréat du prix Nobel de chimie, et de Gerhard Domagk, lauréat du prix Nobel de physiologie et médecine, en 1939. Tous ont pu récupérer leur prix après la Seconde Guerre Mondiale. 

Quant à l'année 1948, elle ne connaît pas de prix Nobel de la paix. L'académie voulait l'accorder au Mahatma Gandhi à titre posthume. Mais elle y a finalement renoncé, et il n'y avait aucun "candidat vivant digne d’obtenir le prix". Notons que Gandhi avait été nommé cinq fois, en 1937, 1938, 1939, 1947 et 1948, sans jamais l'obtenir.

"Docteur Jivago" aux oubliettes

En 1958, Boris Pastemak refuse le Prix Nobel de littérature. Cette récompense lui a été décernée principalement pour son œuvre "Docteur Jivago", une nouvelle considérée par l'URSS comme un texte politique. Les autorités soviétiques mettent la pression sur Pastemak jusqu'à ce qu'il cède et abandonne le Prix.

Sartre ne voulait pas devenir une "institution"

C'est une première dans l'histoire du  Prix Nobel. Le célèbre philosophe et écrivain Jean-Paul Sartre refuse, de son plein gré, la distinction qu'on lui accorde en 1964. L'écrivain avait renoncé au prix avant même d'être officiellement lauréat. "Un écrivain qui prend des positions politiques, sociales ou littéraires ne doit agir qu'avec les moyens qui sont les siens, c'est-à-dire la parole écrite. Toutes les distinctions qu'il peut recevoir exposent ses lecteurs à une pression que je n'estime pas souhaitable" “L’écrivain doit refuser de se laisser transformer en institution”, avait-il déclaré à l'époque.

Un prix Nobel controversé

En 1973, c'est le dirigeant nord-vietnamien Lê Đức Thọ qui refuse le Prix Nobel de la paix. Selon lui, il ne méritait pas ce prix, car "la paix n'a pas réellement été établie". Il devait partager le prix avec Henry Kissinger, secrétaire d'État américain. Si le refus de Lê Đức Thọ a fait parler de lui, c'est surtout le choix d'Henry Kissinger qui a soulevé un tollé. Accusé d'avoir un lien avec l'opération Condor, de soutien aux dictatures d'extrême droite pendant la guerre froide et d'incitation au conflit du Vietnam, Kissinger a été jugé inapte à recevoir un prix d'une telle ampleur.

Prix Nobel attribué à...une chaise vide

En 2010, le prix Nobel de la paix est décerné à "une chaise vide". Condamné à 11 ans de prison par les autorités chinoises, le militant, poète et professeur Liu Xiaobo a remporté le Prix Nobel de la paix alors qu'il était en détention. Le comité de l'académie a donc décidé de laisser la chaise vide en son honneur. Les autorités chinoises ont censuré toutes les images en rapport avec la cérémonie de remise du prix et elles ont suspendu leurs relations avec la Norvège.

Jalousie quand tu nous prends

Pour finir, une petite anecdote assez drôle, ou du moins une rumeur. Vous êtes-vous déjà posé la question pourquoi n'y a-t-il pas de Prix Nobel de mathématiques ? La légende raconte que la femme d'Alfred Nobel l'aurait trompé avec un mathématicien. Pas très logique puisque le chimiste n'était pas marié. Dans un autre registre, Nobel ne voulait pas que Gösta Mittag Leffler puisse un jour obtenir le prix car le mathématicien aurait séduit une femme dont Nobel était amoureux.

Cette année, les prix ont commencé à être décernés ce lundi. Le prix Nobel de médecine a été attribué aux professeurs Gregg Semenza, Peter Ratcliffe et William Kaelin pour leurs travaux sur l'oxygénation des cellules. Ce mardi, on connaitra le lauréat du prix Nobel de physique. Mercredi ce sera au tour du Nobel de chimie. La littérature sera à l'honneur jeudi. Et pour finir la semaine en beauté, le prix Nobel de la paix sera décerné ce vendredi. L'édition se terminera lundi prochain avec le prix Nobel de l'économie.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK