Le président tchèque aux migrants: "Si cela ne vous plaît pas, allez-vous en"

Milos Zeman
Milos Zeman - © PATRICK KOVARIK - AFP

Le président tchèque Milos Zeman s'en est pris dimanche aux migrants clandestins qui s'étaient révoltés jeudi et vendredi dans un camp de rétention tchèque, en les sommant de "respecter les règles" du pays.

Si cela ne vous plaît pas, allez-vous en

"Personne ne vous a invités ici. Et comme vous êtes déjà ici, vous devez respecter nos règles, tout comme nous respectons les règles quand nous venons dans votre pays", a-t-il déclaré, lors d'un entretien diffusé sur le site internet du journal populaire Blesk, www.blesk.cz.

"Si cela ne vous plaît pas, allez-vous en", a ajouté le chef de l'Etat tchèque.

Ces gens-là, on peut les aider au mieux sur leur propre territoire

La police tchèque a dû utiliser vendredi des gaz lacrymogènes pour contenir une centaine de migrants en attente d'expulsion qui tentaient de s'enfuir d'un centre de rétention à Bela-pod-Bezdezem (nord-ouest) et causaient des dégâts à ses installations.

Il s'agissait notamment de ressortissants de l'Afghanistan, du Pakistan et de l'Irak, selon la porte-parole de la police des étrangers, Katerina Rendlova.

"Ces gens-là, on peut les aider au mieux sur leur propre territoire", a affirmé M. Zeman. "Nous devons oeuvrer pour la répression des régimes terroristes, de l'Etat islamique en particulier, pour éliminer la cause principale du départ des migrants vers l'Europe", a-t-il dit.

Selon un sondage de l'institut Sanep publié vendredi, 70,8% des Tchèques sont réticents à l'accueil des migrants en provenance d'Afrique et du Proche Orient.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK