Le président serbe démissionne. Pour mieux revenir le 6 mai?

Le président serbe a démissionné pour mieux préparer les élections générales du 6 mai.
Le président serbe a démissionné pour mieux préparer les élections générales du 6 mai. - © AFP

Le président serbe Boris Tadic a annoncé sa démission. Cette démission provoquera des élections générales le 6 mai prochain. Boris Tadic a préféré prendre cette décision pour pouvoir s'investir totalement dans la campagne électorale.

Les élections législatives et locales étaient en effet déjà prévues le 6 mai prochain. Les présidentielles, elles, devaient attendre février prochain.

Mais voilà, Boris Tadic a bien l'intention de plonger les mains dans le cambouis de la campagne électorale et de soutenir son parti, le parti démocratique. Il a donc préféré démissionner pour avoir une liberté totale.

Il s'agit aussi sans doute pour le président de surfer sur le statut de candidat à l'Union accordé le 1er mars à la Serbie. Un statut qui n'est pas uniquement à mettre au crédit du président. Mais Boris Tadic est un peu le chouchou des Européens, la caution anti-nationaliste.

Plusieurs partis politiques ont critiqué la décision du président, estimant qu'elle allait pousser à la personnalisation de la campagne, que les législatives seraient contaminées par le scrutin présidentiel. Boris Tadic pourrait être plébiscité à titre personnel et cela doperait également son parti lors des législatives.

La profession de foi de Boris Tadic est claire: la voie de l'intégration européenne et la préservation de l'intégrité territoriale du pays, référence évidente au problème de la province serbe du Kosovo qui a déclaré unilatéralement son indépendance.

Si Boris Tadic est réélu, ce serait alors son dernier mandat présidentiel de 5 ans.

PIAB, avec Anne Blanpain

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK