Le président iranien appelle le futur président américain à apprendre de l'échec des sanctions

Le président iranien, Hassan Rohani, a émis l’espoir samedi que la prochaine administration américaine aura "appris" de l’échec la "politique de pression" et des sanctions de Donald Trump contre Téhéran qui n’ont pas fait plier la République islamique.

Le président sortant, Donald Trump, sur le point de perdre l’élection présidentielle américaine face à son rival démocrate Joe Biden, a adopté une politique de "pression maximale" contre l’Iran, notamment via son retrait unilatéral de l’accord international sur le nucléaire iranien et le rétablissement de sanctions contre Téhéran en 2018.

"Nous espérons que l’expérience des trois (dernières) années servira de leçon à la prochaine administration américaine pour se conformer aux lois et règles (internationales) et retourner à ses engagements", a déclaré M. Rohani lors d’un discours télévisé.

Les hauts responsables iraniens ont réaffirmé qu’ils se concentreraient sur les politiques adoptées par la prochaine administration américaine plutôt que sur la personne du prochain président.

Trois jours après l’élection présidentielle américaine, Joe Biden s’est montré sûr vendredi soir de sa victoire sans toutefois la proclamer.

Il a déjà indiqué son intention de s’engager sur une "voie crédible pour retourner à la diplomatie" avec Téhéran s’il accède à la présidence et la possibilité de rejoindre l’accord conclu en 2015 sous la présidence de Barack Obama dont M. Biden était le vice-président.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK