Le président Emmanuel Macron au Louvre: "La tâche qui nous attend est immense"

Ils étaient quelque 10 000 partisans d'Emmanuel Macron rassemblés au Carrousel du Louvre ce dimanche soir. Le nouveau président de la République est arrivé sur l'esplanade aux alentours de 22h30.

Seul, au son de l'Ode à la Joie, l'hymne de l'Union européenne, il s'est avancé à la tribune. Un moment qui n'était pas sans rappeler la marche de François Mitterrand vers le Panthéon le jour de son investiture, en mai 1981.

Emmanuel Macron a longuement remercié ses supporters qui se sont battus "pendant tant de mois". "Ce soir, la France l'a emporté", a-t-il lancé. Ce que nous avons fait [...] n'a ni précédent ni équivalent. Tout le monde disait que c'était impossible, mais ils ne connaissaient pas la France."

Il s'est aussitôt adressé à ceux qui avaient voté pour lui dans l'unique but de faire barrage à Marine Le Pen. Le nouveau président a dit qu'il était conscient que son résultat n'était "pas un blanc-seing". Son but : tout faire pour que les Français "n'aient plus aucune raison de voter pour les extrêmes" dans les cinq années à venir.

Refonder notre Europe

"La tâche qui nous attend est immense et elle commencera dès demain. Elle imposera de moraliser la vie publique, de défendre notre vitalité démocratique, de renforcer notre économie, de construire les nouvelles protections de ce monde qui nous entoure, de donner une place à chacun, de refonder notre Europe et d'assurer la sécurité de tous les Français", a-t-il ajouté.

Vous avez choisi l'audace

"Cette tâche est immense et imposera de continuer à être audacieux. Vous avez choisi l'audace et cette audace nous la poursuivrons. Parce que c'est ce que l'Europe et le monde attendent de nous. Ils attendent qu'à nouveau la France les étonne", a-t-il dit avant que son épouse, Brigitte, et se proches le rejoignent sur la tribune installée dans la cour du Louvre, sous les ovations de la foule.

Plus tôt dans la soirée, Emmanuel Macron a prononcé un discours dans son QG du XVe arrondissement. Il a ensuite pris la direction de la pyramide du Louvre, poursuivi pas des dizaines de motards. Une scène qui se répète à chaque élection présidentielle à voir en vidéo ci-dessous.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK