Le président d'Amnesty en Turquie restera finalement en détention

Le président d'Amnesty en Turquie restera finalement en détention
Le président d'Amnesty en Turquie restera finalement en détention - © Tous droits réservés

Un tribunal d'Istanbul a décidé jeudi 1er février de maintenir en détention le président d'Amnesty International en Turquie, dans un revirement spectaculaire moins de 24 heures après avoir ordonné sa remise en liberté conditionnelle, contestée par le parquet.

Taner Kiliç a été arrêté en juin 2017. Il est incarcéré depuis, accusé d'appartenir au mouvement du prédicateur Fethullah Gülen, désigné par Ankara comme le cerveau du putsch manqué de l'été 2016, ce qu'il nie fermement.

Lors d'une audience de son procès mercredi, un tribunal d'Istanbul avait ordonné sa remise en liberté conditionnelle, au grand soulagement de ses proches et d'Amnesty international.

Mais au terme d'un imbroglio judiciaire difficile à démêler, la même cour a décidé jeudi de le maintenir en prison pendant la durée du procès.

"Le tribunal d'Istanbul a maintenant annulé sa propre décision de libération prise hier. Taner restera en détention préventive", a tweeté Andrew Gardner, chercheur spécialiste de la Turquie à Amnesty basé à Istanbul.

M. Kiliç avait été emmené dans la nuit de sa prison d'Izmir (ouest) à une gendarmerie, pour être à nouveau placé en garde à vue.

Le procureur avait en effet fait appel de la décision rendue plus tôt auprès d'un autre tribunal qui a accédé à sa demande. Le tribunal d'Istanbul qui avait initialement ordonné sa libération, s'est plié à cette décision, a expliqué M. Gardner à l'AFP.

"Le tribunal a changé d'avis... Pourquoi ? Qui sait, aucune raison n'a été donnée", a tweeté Gauri van Gulik, directrice du programme Europe à Amnesty International.

Mme van Gulik a annoncé dans la foulée qu'elle allait être reçue par le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Cavusoglu à Ankara. "Ce qui sera à l'agenda est clair", a-t-elle ajouté.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK