Le premier ministre indien: "contre le virus, faites du yoga!"

Le yoga participe à la construction d'un "bouclier de protection" immunitaire contre le coronavirus, a affirmé le Premier ministre indien Narendra Modi dans un contexte d'épidémie en expansion dans le pays de 1,3 milliard d'habitants.

"Nous savons tous que jusqu'ici personne dans le monde n'a réussi à développer un vaccin contre le Covid-19 ou le coronavirus", a déclaré le dirigeant indien dans une vidéo publiée jeudi, à quelques jours de la Journée internationale du yoga dimanche.

"C'est pourquoi actuellement seule une immunité forte peut agir comme bouclier protecteur ou garde du corps pour nous et nos proches (...) Le yoga est un ami fidèle dans la construction de ce bouclier protecteur", a poursuivi le chef de gouvernement dans ce message diffusé sur sa chaîne Youtube.

Défenseur des pratiques traditionnelles

Depuis son arrivée au pouvoir en 2014, le nationaliste hindou est un fervent promoteur des pratiques et traitements traditionnels indiens, qu'il utilise notamment comme outils de rayonnement culturel à l'étranger. Il a obtenu des Nations unies qu'elles décrètent le 21 juin journée internationale du yoga.

Pour cette journée, qui donne habituellement lieu à de grandes séances collectives de yoga dans des lieux publics à travers le monde, M. Modi a appelé cette année les pratiquants à "rester à l'intérieur" en raison de la pandémie de coronavirus.

"Le yoga a un potentiel bénéfique pour les défis mentaux, physiques et psychologiques. Il nous met à l'épreuve sur la façon dont nous arrivons à vivre en des temps difficiles", a-t-il déclaré.

Une épidémie en hausse dans le pays

Le ministère indien des médecines traditionnelles a récemment publié des conseils sur la manière dont l'ayurveda ou l'homéopathie traditionnelle pourraient aider les Indiens à combattre le coronavirus.


►►► Lire aussi : coronavirus en Inde : la pandémie, une plaie supplémentaire dans la canicule


 

De nombreux experts médicaux, dont les Instituts de santé américains, estiment toutefois qu'il n'y a "aucune preuve scientifique que ces remèdes alternatifs peuvent empêcher ou guérir le Covid-19".

L'Inde est aujourd'hui le quatrième pays au monde en nombre de contaminations recensées du nouveau coronavirus et l'épidémie s'y intensifie toujours. Le géant d'Asie du Sud compte à ce jour 12.573 morts pour 380.532 cas confirmés, selon les chiffres officiels.