Le Premier ministre britannique Boris Johnson a été admis aux soins intensifs suite à son infection au coronavirus

Le Premier ministre britannique qui a été admis à l’hôpital dimanche soir en raison de son infection au coronavirus a été transporté aux services des soins intensifs ce lundi, annoncent les services du 10, Downing Street dans un communiqué.

"Dans le courant de l’après-midi, l’état de santé du Premier ministre s’est aggravé et sur les conseils de son équipe médicale, il a été transféré dans l’unité de soins intensifs de l’hôpital", peut-on lire dans ce communiqué.

La Grande-Bretagne n'a aucun dispositif formel prévu en cas d'incapacité du chef du gouvernement mais Boris Johnson, qui est
âgé de 55 ans, a demandé au ministre des Affaires étrangères Dominic Raab, 46 ans, d'assurer l'intérim à la tête de l'exécutif.

"Le Premier ministre a demandé au ministre des Affaires étrangères Dominic Raab, qui est le Premier secrétaire d’Etat, d’assurer l’intérim en cas de besoin". Boris Johnson sera donc remplacé par son ministre des Affaires étrangères "là où nécessaire".

Une "nuit tranquille" et un "bon" moral avant cela

Plus tôt dans la journée, son porte-parole avait indiqué que le Premier ministre avait "passé une nuit tranquille à l’hôpital St Thomas à Londres" et que son moral était "bon". Il reste à l’hôpital "en observation", avait-il ajouté, répétant alors que le responsable, âge de 55 ans, restait aux commandes du gouvernement.


►►► Retrouvez tous nos articles sur le coronavirus


Diagnostiqué positif il y a dix jours, M. Johnson est le seul chef d’Etat ou de gouvernement d’une grande puissance à avoir été contaminé. Il a été hospitalisé dimanche soir pour subir des examens, ont annoncé ses services. Le dirigeant continuait à éprouver des symptômes de la maladie, dont de la fièvre.

Royaume-Uni : l'un des plus touchés et les plus critiqués

Près de 50.000 personnes ont été testées positives au Covid-19 au Royaume-Uni, devenu l’un des pays d’Europe les plus violemment touchés et les plus critiqués pour avoir tardé à prendre la mesure de la situation.

Le Covid-19 a déjà tué près de 5000 personnes sur le sol britannique, dont un enfant de cinq ans, et les bilans quotidiens se sont aggravés tout au long de la semaine dernière. Ils ont même dépassé ceux de l’Italie pendant le week-end.