Le Pen/Mélenchon: l'épée de Damoclès du Frexit au-dessus des têtes européennes

Le Pen/Mélenchon: l'épée de Damoclès du Frexit au-dessus des têtes européennes
Le Pen/Mélenchon: l'épée de Damoclès du Frexit au-dessus des têtes européennes - © DR - AFP

Le décompte a commencé en France, à J-5 les principaux candidats à l'élection présidentielle ont tenu leur dernier grand meeting. Le premier tour de ce scrutin se tiendra dimanche, un premier tour au résultat très incertain.

Après une campagne atypique, les quatre principaux candidats sont dans un mouchoir de poche. Rien n’est donc exclu et un scénario fait plutôt trembler les pro-Européens: celui qui verrait Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen s’opposer au deuxième tour.

Car si les deux candidats se situent aux antipodes du spectre politique, ils se rejoignent par leur euro-scepticisme. Tous deux veulent en effet renégocier les traités européens pour que la France "retrouve sa souveraineté".

Pour Marine Le Pen, il faut sortir de l’euro, sortir de Schengen, réaffirmer la primauté de la loi française sur les lois européennes et soumettre le résultat de ces négociations à référendum.

Dans les deux cas, la France devrait quitter l’Union européenne

Pour Jean-Luc Mélenchon, il faut sortir du pacte de stabilité, revenir sur l’indépendance de la Banque centrale européenne et revenir sur la directive des travailleurs détachés.

Dans les deux cas, il y a peu de chances que les autres États membres acceptent ces changements. Et donc, dans les deux cas, la France, pays fondateur des communautés européennes, deuxième économie de la zone euro, devrait quitter l’Union européenne. Ce serait le "Frexit", autant dire un coup fatal porté au projet européen.

Officiellement, pour l’instant, aucun dirigeant européen ne veut commenter cette possibilité, aucune consigne de vote ne viendra de la Commission ou du Conseil, ce n’est pas le rôle des institutions européennes, et cela serait contre-productif.

Officieusement, les quelques responsables européens que nous avons pu interroger ne veulent pas croire à la victoire de l’un ou de l’autre, mais ils retiennent leur souffle.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir