Le patron de Facebook Mark Zuckerberg va faire son mea culpa à Washington

Mark Zuckerberg est sur la sellette : il doit être auditionné par le Congrès américain. Le patron de Facebook est depuis lundi à Washington. Il est arrivé au Capitole accompagné de son épouse, Priscilla Chan, pour rencontrer des parlementaires avant ses auditions de ce mardi au Sénat et de mercredi à la Chambre des représentants. Facebook est accusé d’avoir laissé fuiter les données personnelles de plusieurs dizaines de millions d'utilisateurs, qui sont arrivées entre les mains de l'entreprise britannique "Cambridge Analytica".

Mark Zuckerberg va faire son mea culpa à Washington, et tenter de redorer l’image de Facebook. Le PDG du géant d’internet a prévu d'endosser la responsabilité personnelle des "erreurs" commises par le réseau social. On a déjà des éléments sur la teneur de son témoignage officiel qu’il fera devant les parlementaires.

Idéalisme

Il va dire qu’il est désolé et que le groupe Facebook n’a pas assez œuvré pour empêcher une utilisation mal intentionnée de la plateforme. Il va dire avoir péché par "idéalisme". Mark Zuckerberg va énumérer les mesures prises et celles promises pour rectifier le tir.

Le réseau social a notamment promis de vérifier l'identité des personnes et organisations qui passent des annonces publicitaires électorales ou gèrent des pages de sujets plutôt polémiques. Facebook a aussi annoncé une collaboration avec des chercheurs indépendants pour une étude sur son influence dans la démocratie.

Pas sûr que les élus, très remontés contre Facebook, soit émus par ses confessions. Beaucoup veulent mieux encadrer Facebook. Les démocrates notamment se plaignent que les données ont été utilisées par des groupes proches de la campagne de Donald Trump. Certains accusent le réseau social de miner les institutions démocratiques.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK