Le Parlement européen lance la procédure de sanction contre la Hongrie

Le Parlement européen a dégagé mercredi en séance plénière la majorité des deux tiers des suffrages exprimés nécessaire pour lancer contre la Hongrie de Viktor Orban une procédure d'alarme, dite article 7.

Cette procédure de sanction vise à prévenir d'un risque de violation grave des valeurs de l'Union européenne.

Les élus du principal parti politique de l'assemblée, le PPE (conservateurs), dans lequel siège aussi le parti du dirigeant hongrois, n'avaient pas reçu de consigne de vote, mais leur chef de groupe Manfred Weber avait annoncé qu'il soutiendrait le déclenchement de cette rare procédure.

La balle dans le camp du Conseil européen

L'article 7 avait déjà été enclenché en décembre dernier à l'encontre de la Pologne, à l'initiative cette fois de la Commission européenne.

Pour que des sanctions effectives soient adoptées, il faut encore que le Conseil européen, qui regroupe les chefs d'Etat, approuve la procédure. Il doit se prononcer sur cette question par une majorité des 4/5èmes des membres.

Le débat sur la pertinence de ces sanctions s'est tenu au Parlement européen hier mardi. A cette occasion, le Premier ministre hongrois Viktor Orban s'était déplacé en personne à Strasbourg. 

Un rapport rédigé par des députés européens avait été présenté en séance plénière. Le Premier ministre hongrois s'est dit certain qu'il ne convaincrait pas l’assemblée, en ajoutant que le vote du Parlement européen sur la question équivalait à du "chantage" vis-à-vis de la Hongrie.

JT 11/09/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK