Le Paraguay aura une présidente pendant quelques mois, une première

Alicia Pucheta, 68 ans.
Alicia Pucheta, 68 ans. - © Tous droits réservés

Alicia Pucheta, une magistrate de 68 ans, va présider de manière provisoire le Paraguay, une première dans ce pays sud-américain où l'accès des femmes aux responsabilités est un des plus faibles d'Amérique latine.

En tant que vice-présidente, elle va terminer le mandat du président Horacio Cartes (2013-2018), qui a démissionné avant le terme de son quinquennat. Le 15 août, Mario Abdo Benitez, élu à la tête de l'Etat le 22 avril, prendra ses fonctions.

Mercredi, le parlement doit entériner sa démission et proclamer présidente Alicia Pucheta. Horacio Cartes et les autres parlementaires élus pendant le scrutin du 22 avril doivent prêter serment en juin.

Opposée à la légalisation de l'avortement, Alicia Pucheta est issue du Parti Colorado, un parti de droite au pouvoir depuis des décennies et d'une famille de magistrats.

"Pas une avancée" pour les femmes

La sénatrice du Parti démocratique progressiste (PDP, opposition) Desirée Masi ne voit pas dans l'ascension d'Alicia Pucheta une avancée pour les femmes de son pays. "Une femme qui a démontré sa soumission absolue au pouvoir en place, ne nous représente pas."

Lilian Samaniego, une sénatrice du Parti Colorado, salue au contraire l'accession de la magistrate au plus haut poste : "les jours sont comptés, Alicia Pucheta peut devenir, et ce sera historique, la première femme à occuper la présidence du Paraguay".

Le parlement paraguayen compte seulement huit sénatrices pour 45 sièges au Sénat et 11 députées parmi les 80 membres de la chambre basse.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK