Le pape François ne souhaite pas ouvrir la voie au mariage des prêtres, ni à l'ordination de femmes

Le Pape François ne souhaite pas s'engager sur la voie du mariage des prêtres, ni vers celle de l'ordination de femmes dans l'Eglise. 

Dans un document très attendu, le pape François n'a pas mentionné l'idée d'ordonner prêtres des hommes mariés dans les zones reculées de l'Amazonie pour remédier à une pénurie de prêtres, ne donnant ainsi pas suite à une demande en octobre des évêques de la région.

Dans son "exhortation apostolique post-synodale" publiée mercredi et intitulée "Querida Amazonia" (Chère Amazonie), le pontife livre un message qui se veut universel sous la forme de "rêves" pour l'Amazonie, mais il ne mentionne pas les propositions les plus concrètes du synode inédit des évêques amazoniens.

Cette prise de position indique que pour lui le mariage des prêtres n’est pas la solution au manque de vocation et que le problème de la présence de prêtre doit faire l'objet de solutions plus créatives.

Selon le pape François, les pistes pour faire face à la crise des vocations sont multiples. En faisant intervenir une réelle église laïque, plus de diacres permanents, en envoyant plus de missionnaires et surtout en donnant une place importante aux femmes, sans aller jusqu’à leur ordination, il considère néanmoins qu’elles doivent avoir une place fondamentale.


►►► A lire aussi: Célibat des prêtres: dans le Hainaut, le père Igor, marié, deux enfants


Début janvier, le pape François s'était déjà prononcé contre le mariage des prêtres : "Personnellement, je pense que le célibat est un don pour l'Église. Je ne suis pas d'accord pour permettre le célibat comme une option. Il resterait juste quelques possibilités, dans les localités les plus reculées, je pense aux îles du Pacifique (...) quand il y a une nécessité pastorale". Il devait prendre une position claire, voilà qui est fait.

Archives : Journal télévisé du 14/01/2020

Archives : Journal télévisé du 27/10/2019

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK