Le Pape veut punir davantage la pédophilie et les crimes financiers

Le Pape François
Le Pape François - © GABRIEL BOUYS - AFP

Le Pape François lance une grande réforme du code pénal du Vatican. La pédophilie ou les crimes financiers seront à l'avenir punis plus sévèrement. Le code pénal actuel est le même depuis plus de 80 ans. Cette réforme se veut comme une mise à jour suite aux nombreux scandales qui touchent le Saint-Siège depuis plusieurs années.

Dès le premier septembre, l'arsenal pénal du Vatican sera donc renforcé. Les crimes sexuels contre les mineurs d'abord. Ils seront plus sévèrement punis, tout comme la pédopornographie ou la prostitution. Sous Benoit XVI, la politique était plutôt d'écarter les membres du clergé impliqués dans de telles affaires.
 
Autre point : une répression accrue dans les cas de corruption et de blanchiment d'argent. Une réponse concrète après le scandale de la banque du Vatican, il y a quelques semaines. L'organisme aurait couvert des opérations de blanchiments d'argent.
 
Enfin, la loi vaticane va désormais inclure de nouvelles notions dans ses textes pénaux. La torture, le génocide ou encore la discrimination raciale seront bientôt reconnus. Ces lois visent l'ensemble des fonctionnaires publics du Vatican qu'ils se trouvent ou non sur le territoire.
 
Mais cette réforme ne sera pas pour autant un remède miracle. On reproche souvent au Vatican son manque de transparence dans le traitements de certains dossiers sensibles.
 
Jérémy Audouard
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK