Le pape Benoît XVI quitte le très catholique Mexique pour Cuba la communiste

Le pape Benoît XVI au Mexique, coiffé d'un sombrero
2 images
Le pape Benoît XVI au Mexique, coiffé d'un sombrero - © AFP

Après sa visite au Mexique, le pape Benoît XVI est attendu à Cuba pour une visite de 48 heures. Il sera accueilli en début de soirée à l'aéroport de Santiago par le président Raul Castro.

Benoît XVI a réclamé une meilleure place pour les laïcs engagés dans l'Eglise catholique, alors qu'ils sont souvent tenus à distance par certains prêtres et évêques, dans un discours dimanche soir aux évêques du continent latino-américain en la cathédrale de Leon (Mexique).

"Une attention toute particulière doit être apportée aux laïcs les plus engagés dans la catéchèse, l'animation liturgique, l'action caritative et l'engagement social. Leur formation à la foi est essentielle pour rendre présent et fécond l'Évangile dans la société", a souligné le chef de l'Eglise catholique.

"Il n'est pas juste qu'ils aient l'impression de ne pas compter dans l'Église malgré l'enthousiasme qu'ils mettent en y travaillant selon leur propre vocation et le grand sacrifice que parfois demande ce dévouement", a ajouté Benoît XVI.

"Il est particulièrement important pour les pasteurs que règne un esprit de communion entre les prêtres, les religieux et les laïcs, évitant les divisions stériles, les critiques et les méfiances nocives", a-t-il dit.

L'Eglise catholique, où les prêtres manquent, tarde parfois à faire confiance aux laïcs qui se découragent. Cela est vrai pour ceux qui sont en porte-à-faux avec les positions conservatrices de leurs paroisses. Cela l'est aussi pour les militants de nouvelles communautés, ferventes, envahissantes et souvent conservatrices, qui gênent les habitudes du clergé traditionnel.
Il faut apporter un soutien aux séminaristes

Le pape a demandé aux évêques de "porter une grande attention aux séminaristes". Il faut les encourager à "ne rien vouloir savoir d'autre, sinon Jésus-Christ, et Jésus-Christ crucifié", a-t-il dit dans une allusion à certains futurs prêtres mondains, dispersés ou n'acceptant pas bien le célibat.

Avec les prêtres, les évêques ne doivent jamais manquer de "compréhension" et d'"encouragement", et "si c'est nécessaire, de leur réprobation paternelle pour des attitudes incorrectes", a-t-il observé.

"Les préoccupations ne manquent pas également pour l'absence de moyens et de ressources humaines", a noté le souverain pontife, faisant l'éloge des pasteurs qui sèment "dans les épines", confrontés à des formes de "persécution" et de "mépris".

"Soyez du côté de ceux qui sont marginalisés par la force, le pouvoir ou une richesse qui ignore ceux qui manquent de presque tout. L'Église ne peut pas séparer la louange de Dieu du service des hommes", a-t-il conclu.

AFP

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir