Le pape appelle les bouddhistes birmans à dépasser "préjugés" et "haine"

Le pape François est en visite au Myanmar.
Le pape François est en visite au Myanmar. - © VINCENZO PINTO - AFP

Le pape François, reçu mercredi par la plus haute institution bouddhiste de Birmanie, a estimé "nécessaire de dépasser toutes les formes d'intolérance, de préjugé et de haine", alors que le pays est fustigé pour son traitement des Rohingyas.

Le pape était invité à s'exprimer devant le comité de la Sangha - institution qui réglemente le clergé bouddhiste - au troisième jour de son voyage en Birmanie, première visite d'un souverain pontife dans ce pays.

Il faut "être unis", "nous ne pouvons pas rester isolés les uns des autres", a ensuite plaidé le souverain pontife. Il a également cité les paroles du Bouddha "élimine la colère avec l'absence de colère, vaincs le méchant avec la bonté, défais l'avare avec la générosité, vaincs le menteur avec la vérité".

Prudence

Avant de participer à cette rencontre, le pape a enlevé ses chaussures, comme le veut la tradition bouddhiste, mais contrairement aux bouddhistes pieds nus il a conservé ses chaussettes noires pour gagner sa place.

Il se montre extrêmement prudent depuis son arrivée en Birmanie, tant l'opinon publique bouddhiste accepte mal les critiques internationales sur le sort de la minorité apatride des Rohingyas.

Mercredi, ce grand adepte du dialogue interreligieux a d'ailleurs fait plusieurs références élogieuses au bouddhisme, une façon aussi de rappeler les valeurs humaines que cette religion doit transmettre.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK