Le Nobel pour l'Europe est-il "illégal" ? Une ONG le pense

Dans une lettre ouverte à la Fondation Nobel en Suède, l'organisation a demandé à ce que la récompense (8 millions de couronnes suédoises, soit 932 000 euros) ne soit pas versée, une exigence immédiatement rejetée par le comité norvégien qui décerne le prix.

"Il est clair que l'Union européenne (...) n'est pas un de ces 'champions de la paix' qu'Alfred Nobel avait en tête et décrit dans son testament", a fait valoir le Bureau international de la paix (BIP).

Dans ce testament, l'industriel et philanthrope suédois mort en 1896 estimait que le prix devait récompenser "celui qui aura agi le plus ou le mieux pour la fraternisation des peuples, l'abolition ou la réduction des armées permanentes ainsi que pour la formation et la diffusion de congrès de la paix".

Or, selon le BIP, "l'UE ne cherche pas à procéder à une démilitarisation des relations internationales" et ses membres "justifient la sécurité basée sur la force militaire et livrent des guerres plutôt que d'insister sur le besoin d'approches alternatives".

Organisme de coordination ayant son siège à Genève et regroupant plus de 300 groupes dans 70 pays, le BIP -lui-même lauréat du Nobel en 1910- a accusé le comité d'avoir "redéfini" le prix désormais aussi décerné à des défenseurs de l'environnement et à des champions de la lutte contre la pauvreté.

"Ce point de vue a déjà été présenté à plusieurs reprises, il est bien connu et il n'aura pas d'impact sur l'évolution du prix", a déclaré Geir Lundestad, secrétaire du comité Nobel. L'argent, a-t-il dit, "sera bien versé" à l'UE lors d'une cérémonie à Oslo le 10 décembre.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK