Le niveau de pollution baisse en Inde à cause du coronavirus: l'Himalaya visible pour la première fois en 30 ans par certains habitants

Des centaines d'alpinistes venus du monde entier escaladent les sommets indiens de la chaîne de l'Himalaya (vue de l'Himalaya depuis la station de Kausani)
Des centaines d'alpinistes venus du monde entier escaladent les sommets indiens de la chaîne de l'Himalaya (vue de l'Himalaya depuis la station de Kausani) - © Agnes BUN

Alors que l'Inde est aussi en confinement pour arrêter la propagation du coronavirus, les niveaux de pollution dans une grande partie du pays ont fortement chuté. Maintenant, certains habitants du nord de l'Inde disent qu'ils peuvent voir l'Himalaya enneigé à 200 kilomètres pour la première fois en 30 ans.

"Nous pouvons voir clairement les montagnes enneigées depuis nos toits. Et pas seulement cela, les étoiles sont visibles la nuit. Je n'ai jamais rien vu de tel ces derniers temps ", explique Sant Balbir Singh Seechewal, qui œuvre depuis plus de 30 ans à la sensibilisation à la pollution de l'environnement.

L'ancien joueur de cricket indien Harbhajan Singh a déclaré que c'était une expérience sans précédent. "Je n'ai jamais vu Dhauladar s'étendre depuis le toit de ma maison à Jalandhar. Je n'aurais jamais imaginé que c'était possible. Une indication claire de l'impact que la pollution a fait à cause de nous à notre mère la Terre mère", a-t-il posté sur Twitter.

L'Inde, un pays de près de 1,4 milliard d'habitants, est bloquée en raison de la pandémie de COVID-19 depuis le 22 mars. 

"Non seulement le trafic normal est hors des routes, mais la plupart des industries sont également fermées. Cela a contribué à ramener le niveau de pollution à des niveaux incroyablement bas ", a déclaré M. Seechewal.

Selon le India Today Data Intelligence Unit (DIU) du 16 au 27 mars, l'indice de la qualité de l'air s'est amélioré de 33% en moyenne dans le pays.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK