Le mufti de Jérusalem brièvement détenu par la police israélienne

Photographie d'archive prise le 25 mars 2013, montrant le mufti de Jérusalem Mohammed Hussein à Hébron, en Cisjordanie occupée
Photographie d'archive prise le 25 mars 2013, montrant le mufti de Jérusalem Mohammed Hussein à Hébron, en Cisjordanie occupée - © HAZEM BADER

Le mufti de Jérusalem, Mohammed Hussein, a été brièvement détenu vendredi par la police israélienne après une attaque qui a tué deux policiers israéliens dans la Ville Sainte.

"J'ai été libéré", a-t-il affirmé dans une très brève déclaration au téléphone à l'AFP. Un de ses fils, Ahmad, a confirmé la libération sans condition de son père.

Il a précisé que son père avait été interrogé "par les policiers sur ce qu'ils ont qualifié d'incitation à la violence à propos de son appel lancé aux musulmans à venir à Jérusalem", en vue de dénoncer la fermeture de l'esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de Jérusalem.

Cette fermeture a été décidée par les autorités israéliennes à la suite d'une attaque perpétrée vendredi par trois Arabes Israéliens qui ont tué par balles deux policiers israéliens dans la vieille ville de Jérusalem, avant d'être abattus sur l'esplanade des Mosquées.

C'est l'un des incidents les plus graves ces dernières années dans ce secteur de haute tension, qui est au coeur du conflit israélo-palestinien.

Le mufti avait été arrêté alors qu'il était réuni avec d'autres Palestiniens dans la vieille ville pour critiquer cette fermeture.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé que l'esplanade des Mosquées resterait fermée au moins jusqu'à dimanche.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir