Le ministre de la Défense au Liban pour boucler la mission des Casques bleus belges

Le ministre de la Défense au Liban pour boucler la mission des Casques bleus belges
Le ministre de la Défense au Liban pour boucler la mission des Casques bleus belges - © OLIVIER PAPEGNIES - BELGA

Le ministre belge de la Défense, Steven Vandeput, s'est rendu mardi au Liban pour mettre fin à huit ans de mission du contingent de Casques bleus belges dans ce pays, menée sous l'égide des Nations unies et qui a permis de neutraliser 14.572 mines et engins explosifs mais au prix de quatre morts.

La Belgique participait à la Force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul) depuis août 2006, après son renforcement à la suite du conflit qui a opposé le mouvement chiite libanais Hezbollah à Israël.

Le contingent belge, qui comptait initialement quelque 370 personnes dotées d'un armement relativement lourd, avait été graduellement réduit à une centaine de militaires, après notamment la fermeture en février 2009 de l'hôpital militaire déployé au début de l'opération et qui servait à la fois à soigner les Casques bleus et la population libanaise.

Les Casques bleus belges, basés à At Tiri, dans le sud du pays, après un déménagement de Tebnine, plus au nord, se concentraient depuis la mi-2009 sur le - fastidieux - déminage sur la "Blue Line", la "ligne bleue" de démarcation entre Israël et le Liban fixée en 2000 par une résolution du Conseil de sécurité mais que l'Etat hébreu avait auparavant minée pour assurer sa sécurité.

Depuis leur arrivée au pays du Cèdre, les démineurs belges ont "nettoyé" une zone de 1,77 million de m2 et neutralisé 14.572 mines et engins explosifs, en collaboration avec l'armée luxembourgeoise - d'où le nom de BELUFIL donné à cette opération. Ce qui représente 40% de l'effort global de la Finul.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK