Meurtre en Chine d'un grand Lama tibétain bien connu en Occident

L'assassinat d'un grand Lama tibétain en Chine
L'assassinat d'un grand Lama tibétain en Chine - © Tous droits réservés

"Akong Tulkou Rimpotché, son neveu et un moine tibétain avec lesquels il voyageait, sont morts poignardés", annonce le Centre d'études tibétaines via un communiqué. C'était l'une des figures marquantes pour la transmission du Bouddhisme en Occident.

"Akong Tulkou Rimpotché, de nationalité britannique et basé au monastère tibétain Samyé Ling en Écosse, était un des Lamas les plus importants de la tradition Kagyupa du Bouddhisme tibétain", explique le communiqué.

Les faits se sont déroulés dans la maison même du grand Lama à Chengdu dans la province chinoise de Sichuan. Trois Tibétains ont été arrêtés et sont en aveux.

"Akong Tulkou Rimpotché, qui avait l'âge de 73 ans, s'apprêtait à entamer la visite annuelle des nombreux projets humanitaires dans le Tibet oriental pour apporter les fonds récoltés durant l'année. Il semble que les présumés coupables du triple meurtre essayaient de s'emparer de ces fonds et que le Lama a payé de sa vie le refus de les céder".  

Ce grand Lama "était également président et fondateur depuis 1977 du Centre d'études tibétaines de Bruxelles et président de Rokpa International, une association humanitaire fondée en 1981 et présente dans 20 pays, qui gère 150 projets au Tibet et dans les régions himalayennes pour venir en aide aux populations démunies sur le plan de l'éducation, de la médecine et de la préservation de la culture tibétaine", ajoute le communiqué.

Sa dépouille sera transportée au monastère de Dolma Lhakang au Tibet, dont il fut reconnu comme l'incarnation du Lama responsable à l'âge de 4 ans, pour la crémation cérémonielle réservée aux Lamas importants.

 

C.B.

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK