Le meilleur coureur de Sierra Leone vit dans les rues de Londres

Jimmy Thonka, le meilleur sprinter de Sierra Leone, vit dans les rues de Londres.
2 images
Jimmy Thonka, le meilleur sprinter de Sierra Leone, vit dans les rues de Londres. - © Capture d'écran de la vidéo de The Guardian

Jimmy Thoronka, le meilleur sprinter de Sierra Leone, vit dans les rues de Londres. Introuvable depuis la fin des Jeux du Commonwealth en août dernier, il a été arrêté par la police car son visa n’était plus valide, avant d'être relâché.

L’été dernier, 4 500 athlètes venus de 71 pays et territoires de l’ancien Empire britannique ont participé à la vingtième édition des Jeux du Commonwealth à Glasgow en Ecosse. Parmi eux, le coureur sierra-léonais Jimmy Thoronka, élu en 2013 «meilleur athlète masculin» de son pays par l’Association des Journalistes sportifs de Sierra Leone.

Après onze jours de compétition, la cérémonie de clôture a lieu et les sportifs regagnent leurs pays. Mais pas Jimmy Thoronka. L’homme disparaît de la circulation jusqu’à ce qu’il soit arrêté par la police londonienne ce 6 mars, pour être resté au Royaume-Uni au-delà de la date de validité de son visa. Retrouvé amaigri et affamé dans les rues de Londres, l’homme âgé de 20 ans est alors amené au poste de police de Walworth puis entendu par les services de l’immigration.

"Malgré la situation, je dois continuer à m’entraîner"

Rencontré par The Guardian, le Sierra-léonais raconte avoir décidé de ne pas rentrer chez lui après avoir appris la mort de sa famille adoptive, entièrement décimée par Ebola au Sierra Leone, l’un des trois pays les plus touchés par le virus. Dès lors, il tentera de survivre, dormant dans des parcs ou dans des bus de nuit, et fera de l’exercice pour avoir moins froid et parce qu’il le faut : "Je veux vraiment être une star, un vrai athlète, un bon athlète, une des meilleurs stars du monde, ou du moins de mon pays. J‘ai ce rêve. Donc malgré la situation dans laquelle je suis et les contraintes auxquelles je fais face, je me répète que je dois continuer à m’entraîner."

De nouveau libre

Jimmy Thoronka, dont le visa a expiré en septembre dernier, a été relâché ce 8 mars, deux jours après son arrestation : "Je suis si heureux d’être libre de nouveau", a-t-il déclaré au quotidien britannique, "au début on m’a dit qu’ils allaient me renvoyer au Sierra Leone. J’ai pleuré et pleuré. J’étais effrayé."

Son histoire a ému de nombreuses personnes à travers le monde et plus de 30 000 euros ont déjà été récoltés à travers une campagne de donation en ligne, pour l'aider à poursuivre son rêve.

Aurélia Morvan (@bIackcherry) avec The Guardian

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK