Le Luxembourg tourne le dos au secret bancaire

Le Luxembourg tourne le dos au secret bancaire
Le Luxembourg tourne le dos au secret bancaire - © Tous droits réservés

Le Luxembourg a annoncé la fin du secret bancaire en marge de la réunion des ministres des Finances qui se tenait mardi. Le Luxembourg accepte de passer à l’échange automatique d’informations en 2017. Une petite révolution.

Les ministres européens des Finances ont finalement adopté la directive sur la taxation de l’épargne. A l’unanimité puisque c’est la règle en matière fiscale.

Le texte prévoit que les administrations fiscales des Etats membres échangent leurs informations sur les avoirs financiers de ce que appelle les non résidents.

Si par exemple un résident belge a des avoirs au Luxembourg, l’administration fiscale luxembourgeoise avertira automatiquement le fisc belge.

Plus question d’éluder l’impôt. Le Luxembourg et l’Autriche, attachés au secret bancaire, avaient longtemps fait obstacle à cet échange d’information. C’est désormais de l’histoire ancienne.

L’échange automatique de données sera d’application en 2017 dans tous les pays membres à l’exception de l’Autriche qui obtient un délai supplémentaire d’un an. C’est une percée importante dans la lutte contre l’évasion fiscale. D’autant que l’échange d’information concernera tous les revenus financiers.

Et fier de ce succès, les Européens ne comptent pas s'arrêter en si bon chemin. Les discussions s'ouvrent maintenant avec les paradis fiscaux européens qui ne font pas partie de l'Union européenne comme la Suisse, Monaco ou le Liechtenstein. L'ambition étant d'arriver à un accord similaire d'ici la fin de l'année.

RTBF avec le soutien de Euranet Plus, le réseau des radios européennes

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK