Le Grand-Duché de Luxembourg devient le premier pays au monde à proposer ses transports en commun gratuitement

Un tram de la société Luxtram, est photographié dans une rue de Luxembourg le 24 novembre 2017.
Un tram de la société Luxtram, est photographié dans une rue de Luxembourg le 24 novembre 2017. - © JOHN THYS - AFP

Le dimanche 1er mars 2020, le Grand-Duché de Luxembourg deviendra le premier pays au monde à proposer gratuitement l’entièreté de son réseau de transports publics aux usagers. Exit le coutumier titre de transport, il ne faudra désormais qu’une pièce d’identité pour accéder aux bus, trams et trains du pays. Cette réforme devrait encourager les travailleurs frontaliers belges à abandonner la voiture à l’entrée du pays.

Seuls les tickets pour la première classe dans les trains resteront au tarif actuel, afin d’y éviter une affluence excessive. Les billets pour des trajets transfrontaliers seront eux aussi toujours tarifés mais des accords ont été établis avec les compagnies étrangères.

Investissement dans des parkings de délestage

L’objectif premier est d’inciter les usagers à privilégier les transports en commun plutôt que les véhicules personnels. Ainsi, le ministère des Transports publics assure investir dans les parcs relais (P + R) et compte y doubler le nombre de places dans les cinq ans. Les autorités belges et luxembourgeoises examinent également les possibilités de parking de délestage en périphérie du Grand-Duché, de chaque côté de la frontière.


►►► À lire aussi : 


Le pays sera en fête samedi pour marquer le coup. Des concerts, eux aussi gratuits, seront organisés en après-midi dans quatre gares et les musiciens divertiront également les voyageurs dans les trains, trams et bus avant de se réunir au Kirchberg, où se tiendra un festival en soirée.

Pour connaître tous les détails de cette gratuité et notamment les conditions pour les voyageurs transfrontaliers, vous pouvez vous rendre sur le site de la mobilité gratuite au Luxembourg. Pour les détails concernant le détail des lignes concernées et les tickets pour les voyageurs transfrontaliers, c’est ici.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK