Le lobbying est-il un danger pour la démocratie ?

Le lobbying nuit-il à la démocratie ?
Le lobbying nuit-il à la démocratie ? - © SISKA GREMMELPREZ - BELGA

Ce sont de grandes entreprises, des cabinets d'avocats-conseil, des associations de secteur, des ONG, des syndicats...A Bruxelles, il y a plus de dix mille organisations enregistrées au registre officiel des lobbies de l'Union Européenne. Elles ont plus ou moins d'influence, elles travaillent plus ou moins discrètement mais ce qui est certain, c'est qu'elles ont une part non-négligeable d'influence dans le processus décisionnel européen.

Ce registre officiel des lobbies, appelé aussi "registre de transparence", permet de cadrer quelque peu le secteur et, comme le site de l'UE le précise, permet de répondre aux questions suivantes : quels sont les intérêts défendus au niveau de l'Union européenne, par qui et avec quel budget?

Mais ce registre est-il une mesure suffisante pour encadrer l'activité des lobbyistes? Comment fonctionnent-ils, comment exercent-ils leur influence? Ont-ils un code de déontologie? Les lobbies sont-ils un danger pour la démocratie, ou une émanation des autres sphères (société civile, secteur économique) indispensable au bon fonctionnement du politique? Travaillent-ils tous à armes égales?

Pour en parler, Marie Vancutsem reçoit autour de la table de "Débats Première" ce vendredi 10 août août dès 12h, Emmanuel Foulon, porte-parole du groupe PS au Parlement européen, Antonio Gambini, chargé de recherche au CNCD-11.11.11, Raphaël Kergueno, représentant de Transparency International EU et Michel Maroy, consultant en affaires européennes chez 2M public affairs.

Donnez-nous votre avis

On attend vos réactions :

  • Par téléphone au 02/737.37.07
  • Sur Facebook
  • Sur Twitter avec le #Débats1
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK