Le Groenland porte au pouvoir la gauche écologiste, opposée à un projet minier controversé

Le Groenland porte au pouvoir la gauche écologiste, opposée à un projet minier controversé. Photo d'illustration
Le Groenland porte au pouvoir la gauche écologiste, opposée à un projet minier controversé. Photo d'illustration - © Sean Gallup - Getty Images

Le Groenland a porté au pouvoir un parti de gauche écologiste au terme de ses élections législatives, selon les résultats publiés mercredi, sonnant le glas d’un projet controversé de mine de terres rares et d’uranium qui a été au cœur de la campagne dans le territoire autonome danois de l’Arctique. Avec 36,6% des suffrages, Inuit Ataqatigiit (IA), jusqu’ici dans l’opposition, s’est imposé de plus de 2000 voix face au Siumut, formation social-démocrate qui domine la vie politique groenlandaise depuis l’autonomie de 1979. Favorable à la mine, cette dernière dirigeait le gouvernement local sortant.

Selon les projections basées sur les résultats définitifs, annoncés tard dans la nuit au Groenland, IA obtiendra 12 des 31 sièges de l’Inatsisartut, le Parlement local, contre 8 jusqu’à présent. Sans majorité absolue, le scénario le plus probable est désormais qu’IA s’allie avec une ou deux petits partis pour former une coalition gouvernementale. Porté par un groupe australien à capitaux chinois, Greenland Minerals, le projet minier de Kuannarsuit présente des risques environnementaux trop élevés, notamment de déchets radioactifs, selon ses opposants. Selon un récent sondage, 63% des Groenlandais sont contre ce projet minier.

JT du 04/04/2021 - Groenland : l'exploitation des mines au cœur des élections

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK