Le gouvernement japonais reconnu coupable de négligence dans la catastrophe de Fukushima

Le gouvernement japonais reconnu coupable de négligence dans la catastrophe de Fukushima
Le gouvernement japonais reconnu coupable de négligence dans la catastrophe de Fukushima - © Belga

Une juridiction japonaise a reconnu vendredi l'Etat japonais et Tokyo Electric Power coupables de négligence, l'exploitant de la centrale nucléaire de Fukushima, pour la catastrophe nucléaire survenue il y a six ans. Le gouvernement et l'opérateur devront payer des indemnités à 137 évacués. C'est la première fois qu'un tribunal reconnaît la responsabilité de l'Etat japonais dans l'accident nucléaire de Fukushima, qui laisse derrière lui encore près de 100 000 déplacés, chassés par les radiations.

Plusieurs habitants de Fukushima avaient déposé plainte en 2011 contre l'Etat et l'exploitant de la centrale nucléaire, car ils avaient dû abandonner leur maison pendant une longue période de temps. Nombreux d'entre eux n'ont toujours pas pu regagner leur domicile.

340 000 euros à chaque déplacé

Le tribunal de Maebashi, au nord de la capitale Tokyo, a considéré que tant l'Etat japonais que l'exploitant de la centrale étaient coupables de négligence.

Au total, ils devront rembourser 38,55 millions de yens, soit 340 000 dollars, à 137 déplacés, qui n'ont toujours pas pu regagner leur domicile. Les anciens habitants de Fukushima avaient réclamé en première instance une indemnisation s'élevant à 1,5 milliard de yens, "en compensation de la perte de revenus et de la charge émotionnelle" provoquées par leur évacuation.

La catastrophe nucléaire de Fukushima avait été provoquée par l'entrée en fusion de plusieurs réacteurs de la centrale après un séisme de magnitude 9 et un tsunami ayant dévasté le 11 mars 2011 la côte nord-est du Japon, faisant près de 20 000 morts. Il s'agit de la pire catastrophe nucléaire depuis celle de Tchernobyl en 1986 en URSS.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir