Le Front National va-t-il devenir le premier parti de France?

Le Front National de Marine Le Pen continue son ascension. Selon une sondage Ifop réalisé début octobre pour le Nouvel Observateur, le FN caracole aujourd'hui en tête avec 24% des intentions de vote pour les élections européennes devant l'UMP et le PS. C'est 3% de plus qu'en mai dernier dans un sondage similaire.

Le FN creuse donc l'écart depuis l'arrivée à la tête du parti de Marine Le Pen en 2011. Si le FN du père était peu fréquentable, on doit désormais compter sur le FN de sa fille qui a réussi à changer l'image du parti, à le dédiaboliser. Les Français n'ont désormais plus peur de faire le choix de l'extrême-droite. En 2012 aux présidentielles, Marine Le pen obtenait déjà 17,9% des voix.

Aujourd'hui, le FN pèse lourd dans l'échiquier politique français et pourrait peut-être bien mener le jeu à l'avenir, à tel point qu'à cinq mois des municipales, les électeurs de l'UMP semble enclin à collaborer. Un sondage Ipsos rendu public ce jeudi matin révèle que 53% des sympathisants de droite sont prêts à soutenir des accords entre l'UMP et le FN au niveau local.

Face à une gauche au plus bas et à une droite affaiblie, le FN ne cesserait donc de progresser. Les sondages restent, bien entendu, des prévisions. D'ici 2014, l'ampleur de la vague bleu Marine peut encore connaître des variations.

 

Stéphanie Lepage

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK