Le DUP nord-irlandais, soutien indispensable à May, vilipende l'accord pour le Brexit

Le DUP nord-irlandais, soutien indispensable à May, vilipende l'accord pour le Brexit
Le DUP nord-irlandais, soutien indispensable à May, vilipende l'accord pour le Brexit - © PAUL FAITH - AFP

Les dirigeants du Parti démocratique unioniste (DUP) nord-irlandais, réunis en congrès à Belfast, ont appelé samedi la Première ministre britannique Theresa May à jeter "à la poubelle" la solution du filet de sécurité, disposition clé de l'accord de retrait du Brexit. "Madame la Première ministre, le message de ce congrès, exprimé par chaque section du parti, est +jetez à la poubelle le filet de sécurité+", a déclaré à la tribune Nigel Dodds, député et porte parole du parti sur le Brexit.

Il a estimé que l'accord de retrait laisserait le Royaume-Uni "coincé par l'UE dans une camisole de force, divisé et affaibli", et a menacé de "conséquences" si le texte était entériné. "Nous voterons toujours pour protéger notre union (avec la Grande-Bretagne), et non pour la miner", a-t-il affirmé, laissant entendre que le DUP voterait contre le texte, qui doit être ratifié par le parlement britannique en décembre. Si le DUP ne dispose que de 10 députés à la Chambre des Communes, ceux-ci constituent la force d'appoint indispensable à Mme May pour continuer à gouverner, son Parti conservateur ayant perdu sa majorité absolue lors des élections législatives de 2017. Le filet de sécurité, ou "backstop" en anglais, prévoit, à l'issue de la période de transition post-Brexit qui court jusqu'en décembre 2020 et si les discussions sur la future relation commerciale n'ont pas abouti d'ici là, un alignement temporaire de l'Irlande du Nord sur les règles européennes.

Cette solution doit permettre d'éviter le retour d'une frontière physique avec la république d'Irlande voisine tout en préservant l'intégrité du marché unique européen. Mais le DUP s'y oppose, estimant qu'elle menace la place de l'Irlande du Nord au sein du Royaume-Uni et entravera les échanges entre la province et la Grande Bretagne.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK