Le Danemark abolit le blasphème pour des discussions "plus libres" sur la religion

Le ministère de la Justice a affirmé que les déclarations ou les actions qui "menacent, moquent ou dénigrent" des groupes pour leur religion restaient punissables.
Le ministère de la Justice a affirmé que les déclarations ou les actions qui "menacent, moquent ou dénigrent" des groupes pour leur religion restaient punissables. - © JUSTIN TALLIS - AFP

Les législateurs danois ont aboli vendredi le crime de blasphème, qui a rarement été poursuivi dans ce pays scandinave. Le Parlement a supprimé cette loi vieille de près de 100 ans avec 75 voix pour et 27 contre. Seuls les sociaux-démocrates, dans l'opposition, ont voté contre.

Les violations de la loi sur le blasphème étaient punissables de quatre mois de prison ou une amende.

Désormais, "nous pouvons avoir des discussions plus libres et moins préconçues sur les religions", a déclaré Bruno Jerup, du parti d'opposition Red-Green Alliance, à l'origine de la proposition de loi.

Seuls trois procès concernant le blasphème se sont tenus depuis l'introduction de la loi en 1938, dont le plus récent a eu lieu en 1971.

Un cas reste pendant à l'encontre d'un homme de 42 ans qui avait posté une vidéo sur Facebook, en décembre 2015, le montrant brûler le Coran dans son jardin.

"Oui à la liberté - Non à l'islam"

Elle avait été partagée sur le groupe "Oui à la liberté - Non à l'islam" (Yes To Freedom - No To Islam).

Le ministère de la Justice a affirmé que les déclarations ou les actions qui "menacent, moquent ou dénigrent" des groupes pour leur religion restaient punissables.

Le gouvernement a indiqué qu'il avait examiné des cas similaires en Norvège et aux Pays-bas ainsi que les recommandations du Conseil de l'Europe.

Le bureau du directeur des poursuites publiques avait statué en 2006 contre la poursuite des éditeurs du journal Jyllands-Posten pour blasphème à la suite de la publication de 12 caricatures controversées du prophète Mohammed. La publication de septembre 2005 avait mené à des manifestations massives ainsi qu'un boycott des produits danois dans le monde musulman.

Le service de sécurité danois PET avait averti plus tôt cette année qu'abolir le blasphème pourrait augmenter la menace contre la sécurité.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK