Le Conseil de sécurité met fin à la mission des Casques bleus en Haïti

Le Conseil de sécurité met fin à la mission des Casques bleus en Haïti
Le Conseil de sécurité met fin à la mission des Casques bleus en Haïti - © JUAN BARRETO - AFP

Le Conseil de sécurité de l'ONU a décidé jeudi de mettre fin à treize ans de présence des Casques bleus en Haïti, pour les remplacer par une force de police plus restreinte.

Réduire les financements des opérations de maintien de la paix

La résolution adoptée à l'unanimité par le Conseil prévoit la fin de la mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah), d'ici au 15 octobre. Cette décision va permettre à l'administration américaine de Donald Trump de réduire, comme elle le souhaite, ses financements des opérations de maintien de la paix des Nations Unies.

Le Conseil a convenu de retirer progressivement les 2 360 soldats de la Minustah au cours des six prochains mois. La Minustah sera remplacée par une nouvelle force de police chargée de former les forces haïtiennes, baptisée Mission des Nations unies pour le soutien de la justice en Haïti (Minujusth).

Cette nouvelle mission onusienne disposera de sept unités d'environ 1 275 policiers au total.

Cette force de police est également destinée à être graduellement réduite, sur deux ans, à mesure que la police haïtienne sera formée.

La Minustah avait été déployée en 2004 après le départ du président Jean-Bertrand Aristide pour aider à endiguer la violence dans cette nation pauvre des Caraïbes, mais elle n'a jamais su gagner la confiance des Haïtiens.

Epidémie de choléra

Une épidémie de choléra introduite en 2010 par des Casques bleus népalais a fait plus de 9 000 morts. La Minustah a également été accusée d'abus sexuels.

Avec un budget annuel de 346 millions de dollars, la Minustah ne figure pas parmi les opérations de maintien de la paix les plus coûteuses de l'ONU, mais sa fermeture marque un changement d'orientation vers des missions plus petites.

L'ambassadeur britannique à l'ONU Matthew Rycroft a dit s'attendre à davantage de coupes budgétaires et de fermetures de mission dans les opérations de maintien de la paix de l'ONU.

"Les Casques bleus font un travail fantastique, mais ils sont très chers et ne devraient être utilisés que lorsque cela est nécessaire. Nous soutenons donc fermement la fin de cette mission (...) et nous allons voir cela se répéter", a prédit Matthew Rycroft devant les journalistes avant le vote.

L'ambassadrice des États-Unis, Nikki Haley, a lancé un réexamen de toutes les missions de maintien de la paix afin de trouver les moyens de réduire les coûts et d'améliorer ces opérations, souvent entachées par des scandales d'abus sexuels et de corruption.

Fin mars, le Conseil de sécurité a réduit la taille de la mission de l'ONU en République démocratique du Congo, baissant le plafond de 19 815 Casques bleus à 16 215.

Les missions au Liberia et en Côte d'Ivoire devraient également être fermées, et la mission conjointe entre l'ONU et l'Union africaine dans la région du Darfour, au Soudan, doit être réduite.

Images tournées à Port-au_prince le 15 avril

Discours de de Sandra Honore, représentante spéciale du secrétariat général à Haïti, le 17 avril

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir