Le Canada, premier à le signer et premier à quitter le protocole de Kyoto

Le Canada, premier à le signer et premier à quitter le protocole de Kyoto
Le Canada, premier à le signer et premier à quitter le protocole de Kyoto - © LARRY W. SMITH (archives EPA)

Le Canada se retire du protocole de Kyoto. C'est le premier pays à quitter ce dispositif visant à lutter contre les émissions de gaz à effets de serre. La sortie du Canada intervient au lendemain de l'accord de Durban sur le réchauffement climatique.

C'est une ironie de l'histoire. Le Canada, qui était le premier pays à avoir signé le protocole de Kyoto, en 1997, est devenu le premier pays à le quitter.

Le ministre fédéral de l'Environnement, Peter Kent, a confirmé la nouvelle, lundi, deux heures à peine après son retour de la conférence sur les changements climatiques de Durban.

Pour le ministre canadien, "Kyoto ne fonctionne pas". Il a ajouté que le Canada risquait de devoir verser des pénalités de plusieurs milliards de dollars s'il restait signataire du protocole. Il a aussi évoqué la menace de la perte de milliers d'emplois.

Les conservateurs arrivés au pouvoir en 2006 se sont toujours montrés farouchement opposés au protocole de Kyoto. Ils ont donc mis leur menace à exécution.

Le Canada ne respectait pas ses engagements de réduction de gaz à effet de serre responsables du réchauffement climatique. Ces émissions ont même explosé ces dernières années.

Le pays est connu pour ses exploitations pétrolières des sables bitumineux. Les compagnies pétrolières de l'Ouest Canadien sont très proches du gouvernement conservateur.

L'opposition a fustigé la décision du gouvernement fédéral. Ce retrait a aussi été vivement critiqué par les défenseurs canadiens de l'environnement.

Nicolas Willems

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK